Gand va-t-il jouer le coup à fond en Europe playoffs ?

Jupiler Pro League | Grâce à sa victoire en Coupe de Belgique, La Gantoise est déjà assurée de pouvoir jouer en Europe la saison prochaine. Qu'est-ce que cela implique pour les Europe playoffs, dans lesquels les Buffalos étaient pourtant annoncés comme favoris ?

De Pickx

Partager cet article

Une victoire en Croky Cup s'accompagne désormais d'un billet européen très convoité : le vainqueur de la Coupe jouera, en effet, le dernier tour préliminaire de l'Europa League et, par la suite, les poules de la C3, voire la phase de groupes de la Conference League dans le pire des scénarios. En d'autres termes : avec sa victoire contre Anderlecht lundi dernier, La Gantoise s'est déjà assurée une place sur la scène européenne pour la saison prochaine jusqu'à, minimum, la pause hivernale.

On peut difficilement rêver mieux. Au moins pour le club lui-même. Pour la Pro League, c'est moins intéressant, car cela signifie que Gand - qui, avec une avance de 4 points et en tant qu'équipe en forme, était considéré comme favori - a peu à gagner dans les prochains Europe playoffs. Les anciens PO2 mettent aux prises les équipes positionnées de la cinquième à la huitième place en compétition régulière dans une formule de poule où le vainqueur disputera le dernier billet européen contre le quatrième des Champions playoffs (PO1). Un ticket qui aura une valeur bien moindre.

Si Gand remporte malgré tout les barrages européens, ce barrage ne devra pas être joué et le quatrième des Champions playoffs obtiendra de toute façon un ticket pour le 2ème tour préliminaire de la Conference League. Ce serait une bonne nouvelle déjà pour Anderlecht, qui pourrait ainsi rattraper sa finale de Coupe manquée.

Hein devrait opter pour la rotation

La question est de savoir si La Gantoise voudra se battre pour du beurre dans les semaines à venir. Plusieurs paramètres entrent en considération pour se faire un avis. Tout d'abord, il y a le grand nombre de joueurs éreintés dans les rangs flandriens (Gand a joué un total de soixante matchs cette campagne). Le fait que les Gantois ont été pressés comme un citron par l'exigeant Hein Vanhaezebrouck fut évident lors de la finale de la coupe : presque toute l'équipe a souffert de crampes dans la dernière ligne droite alors que certains n'ont pas tenu le coup.

Laurent Depoitre a même dû se retirer avant le coup d'envoi en raison d'une blessure au mollet. Sa saison est probablement terminée. Andrew Hjulsager, qui est entré en jeu en fin de match pour Gand mais a dû être transporté hors du terrain peu après en raison d'une blessure, pourrait également être absent pour un certain temps. Et puis il y a les patients "réguliers", Vadis Odjidja, Sven Kums, Tarik Tissoudali et Matisse Samoise. Ce sont tous des bastions de l'équipe qui ont souffert d'un certain nombre de maux au cours des derniers mois, et qui ont été rafistolés avec des bandages ou une surveillance médicale.

Vanhaezebrouck devrait ainsi faire tourner l'équipe lors des prochains matchs des Europe playoffs. Les automatismes en pâtiront bien sûr... et c'est précisément cette organisation rigoureuse qui a été l'atout de Gand lors de la montée en puissance des Buffalos depuis la trêve hivernale.

Un poil à gratter pour les autres

Cela laisse la voie libre aux trois autres participants de ces PO2. Le KV Malines, notamment, est impatient de retourner enfin en Europe. Les saisons précédentes, les Malinois sont toujours passés de peu à côté de leur objectif. En 2019, leur billet européen (qu'ils ont obtenu grâce à leur victoire en Coupe de Belgique) leur a été retiré en raison de leur implication dans l'opération Mains propres. L'année suivante, ils ont terminé sixièmes mais aucun barrage n'a été joué en raison de la pandémie du coronavirus. À l'époque, le Standard avait alors obtenu le dernier ticket européen. L'année dernière, le KV a terminé à la deuxième place des Europe playoffs juste derrière... Gand. La troisième fois sera-t-elle la bonne ?

Ou serait-ce le bon moment pour briller en Europe pour Charleroi, qui part de la deuxième position, avec un point de plus que Malines et Genk ? Les Carolos se sont montrés l'équipe la plus régulière des quatre participants au PO2 cette saison. De son côté, Genk, sous la direction de Bernd Storck, est toujours à la recherche de son football, mais ils ont le plus de talent individuel dans le noyau. Il est probable que Gand jouera le rôle de bourreau dans ce duel titanesque plutôt que celui de favori. Ou Hein peut-il stimuler ses troupes une dernière fois ? Réponse déjà ce dimanche à domicile face à Genk.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment La Gantoise - KRC Genk ce dimanche 24 avril dès 16h, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top