Qui montera en D1B? Liège atomise La Louvière et se replace

Challenger Pro League | Le RFC Liège a inscrit 10 buts (oui, dix!) hier à la lanterne rouge de La Louvière Centre avec des triplés de Lallemand et de Perbet. L'Olympic s'est imposé de justesse devant Heist (1-0), Knokke a battu Dender (1-0) et Dessel a été contraint au match nul face à Mandel United (2-2). Gros changements au classement général...

De Tagtik

Partager cet article

Au classement, à quatre journées de la fin, Dessel Sport reste en tête avec 45 points (24 matches) devant l'Olympic Charleroi qui compte 42 unités (24). Rappelons que ces deux équipes n'ont pas demandé de licence pour le football professionnel et qu'elles participeraient donc au tour final pour du beurre

On retrouve ensuite, avec 41 points, trois équipes : le RFC Liège, le Patro Eisden (qui était bye hier) et le FC Knokke, ce dernier ayant joué un match de plus. Liège et Eidsden ont demandé une licence pour la D1B et le Patro a même annoncé hier avoir reçu un avis favorable de la Commission ad hoc.

De toute évidence, ces deux équipes devraient se partager les deux tickets pour le tour final et se disputer la montée. Les dix buts inscrits par le RFC Liège hier pourraient, dans certains cas de figure, avoir un rôle à jouer lors du décompte final.

Plus loin, Dender EH (39/25) et Heist (35/24), les battus du jour, reculent dans la hiérarchie, même si Dender devrait encore avoir son mot à dire, d'autant qu'il a demandé une licence.

Le classement après 25 journées

1. Dessel Sport: 45 points/24 matches
2. O. Charleroi: 42 points/24 matches
3. Patro Eisden: 41 points/24 matches
    RFC Liège: 41 points/24 matches
    FC Knokke: 41 points/25 matches
6. Dender EH: 39 points/25 matches
7. KSK Heist: 35 points/24 matches

En gras, les équipes ayant demandé une licence pro

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top