Waasland-Beveren, roi du spectacle, piétine pour les barrages

D1B Pro League | Le match nul 3-3 qui a sanctionné la rencontre entre le KMSK Deinze et Waasland-Beveren (où les deux équipes auraient pu marquer bien plus encore) a été un des duels les plus spectaculaires de la saison. Pas vraiment une surprise car les confrontations entre les deux équipes flandriennes ont souvent fait des étincelles.

De Tagtik

Partager cet article

Waasland-Beveren, tenu en échec à Deinze, n'a pas profité du nul du RWDM à Lommel, la veille, et reste scotché à 5 points des Bruxellois, alors qu'il restent 4 matches à jouer. Mais l'équipe du Freethiel, prolixe en attaque, est une des équipes les plus agréables à regarder pour les spectateurs neutres

Après 24 matches disputés, Waasland-Beveren compte 43 buts 'pour' et 35 buts 'contre'. Les Waaslandiens possèdent désormais la meilleure attaque du Royaume et restent dans la course pour battre le record de l'équipe la plus spectaculaire de l'histoire de la D1B.

Actuellement, les spectateurs qui assistent à une rencontre de Waasland-Beveren voient une moyenne de 3,25 buts/match. Si les troupes de Jordi Condom maintiennent ce rythme, ils devraient tourner aux alentours de 91 buts marqués/encaissés en 28 rencontres. Seules six équipes ont atteint ce cap en D1B et seule 3 formations l'ont fait avec une différence de buts positive (Waasland-Beveren en est actuellement à +8).

2020-2021: Lommel SK: 97 (50 - 47)*
2016-2017: AFC Tubize: 95 (42 - 53)
2020-2021: Union SG: 93 (69 - 24)
2020-2021: RWDM: 93 (44 - 49)
2020-2021: RFC Seraing: 92 (55 - 37)*
2019-2020: KSV Roeselare: 91 (37 - 54)*

* Un match gagné/perdu sur un score de forfait (5-0).
En gras: équipe avec une différence de buts positive.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top