Le noyau du Standard est-il encore derrière Luka Elsner ?

Jupiler Pro League |

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Standard, qui accumule les défaites et les performances peu abouties. Face à Gand ce week-end, les Liégeois ne peuvent pas se louper s’ils veulent encore espérer le top 8. Mais on se demande si le message d’Elsner passe encore dans l'effectif.

 

De Proximus

Partager cet article

Il y a une semaine, le Standard a, à nouveau, connu la défaite. Cette fois, c’est Ostende qui a eu la peau d’une équipe liégeoise en perdition. Les Côtiers n’ont pas eu besoin d’afficher un niveau de jeu exceptionnel pour venir à bout d’un Standard qui semble plus à la rue que jamais. Les résultats obtenus depuis la reprise sont catastrophiques pour les Rouches, qui affichent un triste bilan de 6 sur 21. Depuis qu'Elsner est là, le bilan est de 21/60, toutes compétitions confondues, soit une moyenne de 1.05 point/match... Le pire bilan depuis que Venanzi est à la tête du Standard.

"On a livré un match sincèrement pitoyable, surtout en première mi-temps. On savait que l’on rentrait dans un combat très difficile, avec un adversaire rugueux et des conditions compliquées", a commenté le coach du Standard à l’issue de la rencontre. Elsner a encore ajouté que, désormais, le Standard était réellement impliqué dans la lutte pour le maintien. On en vient dès lors à se poser la question de savoir si le discours du coach passe encore auprès de son groupe.

Un manque de talent ?

Luka Elsner a été très dur envers son groupe après la défaite à Ostende. "Je pense que, à un moment donné, il faut nommer les choses telles qu’elles sont et, surtout, il ne faut pas se voir plus beau que l’on est. Ce n’est pas un groupe qui a un talent extraordinaire et qui est simplement en sous-performance", a-t-il affirmé.

On peut difficilement donner tort au Franco-slovène. Une équipe qui traverse une mauvaise passe finit toujours par se reprendre quand le talent est là. On l’a vu avec Anderlecht, avec Gand. Quand les choses s’éternisent, on peut légitimement se demander si le groupe construit depuis plusieurs saisons a les capacités pour atteindre les objectifs fixés par la direction. "On est évidemment capables de faire beaucoup mieux, mais on se prend la réalité en pleine tête depuis quelques semaines, il suffit donc de la voir", poursuivait Elsner.

Stop ou encore ?

Chaque semaine, Luka Elsner tient le même discours : il veut des joueurs qui se battent, qui s’arrachent pour aller chercher le ballon. Elsner veut une chose, qui manque cruellement à ce Standard : du courage. Si contre Anderlecht et Bruges on avait revu de bonnes choses, le naturel est rapidement au galop. Et le sentiment qui domine actuellement, c’est que le coach parle dans le vide et que le groupe n’est peut-être plus réellement derrière lui.

Contre Gand, ce week-end, Luka Elsner jouera peut-être bien sa dernière carte. Une nouvelle défaite, combinée à une victoire de Seraing, placerait les Rouches dans une position d’extrême urgence, avec un écart avec la 17e place réduit à peau de chagrin. "Avec la position que nous occupons et la mauvaise série de résultats que l’on vient d’enchaîner, on ne peut pas dire que la mission qui m’avait été confiée est une réussite", reconnait le T1 liégeois. Lucide, il comprend que sa position ne tient qu’à un fil.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment Standard – La Gantoise ce dimanche à 18h30, sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top