Pourquoi le grand retour de Scream dans les salles est une bonne idée

Cinéma | Après quatre premiers volets qui ont marqué toute une génération, la saga Scream revient dans les salles avec une version actualisée. Neve Campbell cède la place à Melissa Barrera, nouvelle héroïne de la saga. 

De Proximus

Partager cet article

Le grand retour de Scream dans les salles

Vingt-cinq ans après les meurtres violents qui ont secoué la ville de Woodsboro, un nouveau tueur enfile le masque de Ghostface pour s’en prendre à une nouvelle bande d’adolescents. La principale cible du tueur masqué, Samantha Carpenter, se rend très vite compte qu’elle et sa bande d’amis ont des liens directs avec les victimes et les tueurs originaux. Ils seront heureusement aidés par Dewey Riley, Gale Weathers et Sidney Prescott, les survivants des quatre massacres précédents.

Après la série 'Scream' sortie en 2015 et disponible sur Netflix, voici une nouvelle monture de la saga inaugurée par Wes Craven. D’abord imaginé comme une suite de 'Scream 4', sorti en 2011, le dernier volet de la saga Scream sera finalement un "requel", entendez par là un hommage au premier opus, sorti il y a 25 ans, et à Wes Craven, décédé en 2015. Kevin Williamson, scénariste historique de la saga, revient ici en tant que producteur exécutif.

Place à la nouvelle génération

Que serait un Scream sans Courteney Cox, Neve Campbell et David Arquette ? Les trois stars des premiers épisodes reprennent du service dans cette nouvelle monture, mais avant tout pour passer le flambeau à la nouvelle génération. Melissa Barrera (Vida), Jenna Ortega (Jane the Virgin), Kyle Gallner (Freddy : Les Griffes de la nuit), Sonia Ben Ammar (Jappeloup) et Jack Quaid (The Boys) incarnent ainsi cette nouvelle génération d’étudiants de Woodsboro terrorisés par Ghostface. L’actrice Melissa Barrera, qui incarne la nouvelle héroïne, Sam Carpenter, avait donc naturellement une certaine pression sur les épaules quand elle a débuté le tournage. Heureusement pour elle, elle n’était pas toute seule, puisqu’elle a pu compter sur les conseils de Neve Campbell, l’interprète de la fameuse Sidney Prescott

Dans une interview au site Looper, Melissa Barrera a expliqué qu’elle avait reçu beaucoup de soutien pour se préparer à son rôle: "J’étais très, très nerveuse, très intimidée, et j'avais peur de tout gâcher. Comme les fans attendaient un autre film depuis si longtemps, il y avait beaucoup de pression, mais tout le monde a été formidable. Les réalisateurs ont été si généreux et m'ont tenu la main tout au long du processus, tout comme Jack [Quaid] et Jenna [Ortega]. Quand Neve, Courteney et David étaient sur le plateau, ils nous disaient simplement de nous amuser et d'en profiter. Ils vivent avec ces personnages depuis si longtemps et Scream représente une partie énorme de leurs carrières et de leurs vies, et ils savent à quel point c'est spécial. Ils voulaient que nous soyons très conscients de ce dans quoi nous mettions les pieds".

Ayant fait partie de la série pendant si longtemps, Neve Campbell en a également profité pour rendre hommage à Wes Craven: comme elle connaissait bien le réalisateur, elle s’est efforcée d’expliquer à toute l’équipe sa manière de faire et de penser, pour que le film se rapproche le plus possible de ce qu’il aurait voulu. 

La cuvée 2022 'Scream' est à découvrir dès à présent dans les salles. 

Envie de revoir le premier film de la saga ? Direction le catalogue Proximus VOD, où vous retrouverez le 'Scream' de 1996. Vers le catalogue Proximus VOD ? Appuyez sur le bouton « On demand » ou « Shop » de votre télécommande ou accédez directement au catalogue Proximus VOD ici !

Les deux premières saisons de la série 'Scream' sont également disponibles sur Netflix. En savoir plus sur l'option TV 'Pickx All Stars' (avec Netflix) ou sur Netflix chez Proximus Pickx.



Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top