‘Time After Time’ : la plus belle chanson des années 80 est inspirée d’un film de science-fiction

Musique |

Ce qui faisait l’une des plus belles chansons des années 80 est en fait inspirée d’un film 'C'était demain'. Il n'y a que Cyndi Lauper pour voir le rapprochement entre film de science-fiction et maladie d'amour. 'Time After Time' est le dernier morceau à être composé pour son premier album solo 'She’s So Unusual’ et voit le jour le 27 janvier 1984. 

De Proximus

Partager cet article

En une seule prise

Après une enfance compliquée et la séparation avec son groupe ‘Blue Angel’, Cyndi Lauper aborde la trentaine sur une tout autre direction musicale et continue sa carrière en solo. Pendant plusieurs mois, elle travaille comme une acharnée sur son premier album solo ‘She’s So Unusual’ avec son ami et producteur Rob Hyman. L’album semble presque prêt quand la maison de disques exige une dernière chanson. La chanteuse est à bout et n’a plus d’inspiration.

Un soir, Rob Hyman s’installe au piano, il joue quelques notes avec quatre accords. Et tout d'un coup la magie opère, la fameuse mélodie surgit. Au fur et à mesure du rythme, la chanteuse se met à bouger et à danser posant les premières paroles de la chanson. Les deux artistes en pleine peine de coeur se laissent gagner par la mélancolie et commencent à composer ce tube légendaire qui sera enregistré en une seule prise. Hyman sortait tout juste d’une relation alors que Cyndi Lauper avait des problèmes de couple avec son petit ami et manager David Wolf.

Machine à voyager dans le temps

La musique composée, quelques paroles posées, il ne reste plus qu'à trouver un titre. En manque d’inspiration la chanteuse consulte la grille des programmes télévisés et aperçoit la diffusion du film de science-fiction 'C’était demain' (‘Time after time’, en anglais). Le long métrage n’a pas eu un gros impact sur la pop culture, comme les autres sciences-fictions des années 70 (‘Star Wars’, ‘Alien’ ou ‘Rencontres du troisième type’). Mais le film a tout de même attiré l’attention de la chanteuse pour son titre accrocheur. 

'C’était demain' raconte l’histoire d’un talentueux inventeur qui met au point une machine à voyager dans le temps en 1893. Mais sa création tombe entre de mauvaises mains. Et afin de fuir la police, le célèbre Jack l’Éventreur prend possession de l’appareil pour se réfugier à San Francisco en 1979, où il continue à réaliser ses meurtres en série.

Au départ, le choix du titre était provisoire puisque la chanteuse avait l’intention de le remplacer lorsque la chanson serait terminée. Mais une fois composée, rien de mieux ne convenait que ‘Time After Time’.

Une vidéo authentique

Si on se fie au vidéoclip, on a plutôt l'impression que la rebelle rousse s'est inspirée du film d'amour 'Les Jardins d'Allah'. En début de vidéo, on voit la jeune femme mimer le fameux dialogue entre Marlene Dietrich et Charles Boyer.

Le clip, réalisé par Edd Griles, raconte l’histoire d’une jeune femme qui quitte son amour lorsqu’elle a le mal du pays et s’inquiète pour sa mère. Et comme le scénario résonne avec sa vie, la chanteuse a voulu que la vidéo soit "la plus naturelle possible" et pour le casting, elle a utilisé son entourage: sa mère, son frère et son véritable petit ami apparaissent sur la vidéo. On retrouve également le catcheur Lou Albano qui jouait déjà son père dans le clip de ‘Girls just want to have fun’.

Plusieurs reprises

L’histoire d’amour basée sur le nom d’un film de science-fiction est un véritable tube. Le single devient le premier hit de la chanteuse à être n°1 sur le US Billboard Hot et garde sa première place pendant deux semaines. ‘Girls Just Want to Have Fun’ n’avait atteint que la seconde place.

Encore aujourd’hui, il évoque de nombreux sentiments et est régulièrement repris par d’autres artistes. Le jazzman Miles Davis ouvre le bal et est le premier à reprendre ce morceau culte à sa façon. En 1984, lorsqu’il entend pour la première fois la mélodie de cette ballade, elle le hante. Le trompettiste publie ‘Time after Time’ sur son album ‘You’re Under Arrest’ en 1985 et jouera le morceau dans la quasi-totalité de ses concerts.



La chanteuse américaine Eva Cassidy est aussi séduite par cette chanson et quatre ans avant de décéder, elle enregistre sa propre interprétation de ‘Time after Time’. Celle qui aurait pu être "l’une des meilleures chanteuses de sa génération" en fait une version beaucoup plus simpliste musicalement et sa voix sur un tempo beaucoup plus lent résonne de manière intense et est remplie d'émotions.Vous avez surement déjà entendu cette reprise dans la série ‘Smallville’.



Et comme beaucoup d’autres stars pop, Pink a aussi fait un cover de la chanson en version acoustique lors de sa tournée ‘The Truth About Love Tour’ en 2013. Aujourd’hui, elle figure même sur son dernier album ‘All I Know So Far: Setlist’ (2021).

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top