Tom Saintfiet, le coach belge qui écrit l'histoire avec la Gambie à la CAN

Football |

La Coupe d’Afrique des Nations fait beaucoup parler d’elle cette année, et plus souvent en mal qu’en bien. Mais dans ce marasme organisationnel, on peut tout de même voir du positif, comme le parcours réalisé jusqu’à présent par la Gambie. Et à la tête de cette nation, on retrouve un Belge : Tom Saintfiet.

De Proximus

Partager cet article

Nul n’est prophète en son pays, pourrait être tenté de dire Tom Saintfiet. Et le Belge aurait bien raison car peu sont ceux qui le connaissent vraiment chez nous. Pourtant, Saintfiet est occupé à réaliser un véritable exploit avec la Gambie. Ce petit pays de 2 millions d’habitants, qui dispute sa toute première CAN, est qualifié pour les quarts de finale.

Cela fait déjà 3 ans et demi que Saintfiet s’occupe de la sélection gambienne. C’est en juillet 2018 qu’il est arrivé à la tête de ce petit pays et il a rapidement fait progresser l’équipe. Mais avant d’arriver là, le parcours de Saintfiet est particulier, naviguant entre éclectique et chaotique.

Globetrotter devant l’éternel

La carrière de joueur de Tom Saintfiet a vite été mise à l’arrêt. En 1997, et sous contrat avec Boom, il range les crampons alors qu’il n’a que 24 ans. Une retraite rapide pour mieux démarrer celle d’entraineur. Il débute à Zammel avant d’aller coacher les jeunes à Dessel, jusqu’en 2000. C’est au tournant du millénaire que Saintfiet décide de donner une dimension internationale à sa carrière.

A 27 ans, il s’envole pour… la Côte d’Ivoire et le Satellite d’Abidjan. 2 ans plus tard, direction les Iles Féroé. Ensuite, ce sera les Pays-Bas, le Qatar, l’Allemagne, la Belgique, la Finlande… Depuis qu’il a débuté sa carrière, Saintfiet est passé par pas moins de 21 pays ! Il n’est jamais resté très longtemps nulle part. D’ailleurs, son aventure avec la Gambie est la plus longue de sa carrière. A certains moments, il n’est resté que quelques semaines, voire quelques mois chez ses employeurs.

En Belgique, on l’a connu à Aarschot l’espace de 7 matchs lors de la saison 2005-2006, et à Turnhout pour 12 matchs en 2014.

Grosse expérience de l’Afrique

Saintfiet est surtout connu en Afrique car c’est là qu’il a effectué la majeure partie de sa carrière d’entraineur. Toutefois, il n’a que très rarement coaché des clubs africains. Outre le Satellite d’Abidjan, il s’est également occupé de Young Africans FC (Tanzanie) et Free State Stars FC (Afrique du Sud). En Afrique, Saintfiet a surtout coaché des équipes nationales.

Avant la Gambie, on l’a ainsi retrouvé à la tête du Togo, du Malawi, de l’Ethiopie, du Zimbabwe et de la Namibie, en plus d’un poste de directeur technique à la fédération du Nigéria. La plupart de ces expériences ont été de courte durée. Avec le Zimbabwe, il n’a officié qu’un match. Idem avec le Malawi.

Samedi, les Scorpions de Tom Saintfiet seront opposés à l’organisateur Camerounais. Pour un nouvel exploit ? "J’ai la chance d’avoir une vraie équipe, pas des individualités. Ces joueurs avancent ensemble avec un même rêve et une stratégie. Chacun est très discipliné et fait tout pour réussir", a-t-il commenté.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top