One day, one goal : quand Edmilson retournait le Costa Rica à la Coupe du Monde

Football |

Des défenseurs qui marquent des goals, c’est assez fréquent. Des défenseurs qui marquent à la Coupe du monde, ça l’est un peu moins. Mais des défenseurs qui inscrivent des retournés acrobatiques, c’est plutôt rare. En 2002, Edmilson a prouvé que c’était possible.

De Proximus

Partager cet article

Brésil, terre de beau football. Depuis plus de 70 ans, la sélection auriverde nous a habitué à du jeu spectaculaire, des gestes fous et des joueurs à la technique plus élevée que la moyenne. Le Brésil, c’est le pays du football spectacle et jouer contre eux, pour les sélections hors Amérique du Sud, est toujours un événement. Et quand cette rencontre a lieu en pleine Coupe du monde, c’est encore plus beau.

En 2002, le Costa Rica y a eu droit lors d’un match décisif en poules. Avec 4 points en deux matchs, la sélection d’Amérique centrale n’avait besoin que d’un partage pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Le Brésil, de son côté, était déjà qualifié et un partage lui assurait également la qualification et la première place. Mais les Brésiliens n’ont pas joué la carte de la compassion : score final 5-2. Dont un bijou d’Edmilson.

Toujours aller au bout

Le contexte du match est bien connu de tous. En réalité, même une défaite du Costa Rica pourrait ne pas être dramatique si le score n’est pas trop lourd et que, dans le même temps, la Turquie n’étrille pas la Chine. Cependant, après 15 minutes de jeu le Brésil mène déjà 0-2. C’est mal embarqué pour le Costa Rica et la suite va être dramatique pour eux.

C’est à la 38e minute qu’arrive la folle chevauchée d’Edmilson. L’arrière-gauche, joueur de l’Olympique Lyonnais à l’époque, monte avec le ballon sur le flanc et rentre un peu dans l’axe. Il sert Rivaldo et continue sa course vers l’avant. L’attaquant lui remet le cuir et Edmilson joue alors vers le flanc. Le défenseur n’hésite pas et va se placer dans le rectangle. Le centre est dévié, mais comme il faut pour arriver vers le Gones. Sauf qu’il n’est pas bien placé et se voit obligé de se retourner. Le ballon étant haut, il réalise alors un retourné acrobatique… du pied droit. C’est 0-3, de manière incroyable.

Seule réalisation

Ce but reste à ce jour le seul et unique marqué par Edmilson avec l’équipe nationale brésilienne. 40 sélections (glanées entre 2000 et 2007) pour un petit bijou. Cela n’a toutefois rien d’étonnant vu la position du joueur sur la pelouse. Mais malgré sa grande taille (1m86), Edmilson n’a jamais non plus fait parler la poudre quand il portait les couleurs de son pays.

En club, c’est différent puisqu’à l’exception du Barça et de Villarreal, il a toujours réussi à faire trembler les filets. Pas à profusion, mais 13 buts en 17 ans de carrière pour un joueur plus habitué à empêcher les attaquants de marquer qu’à le faire lui-même, c’est plutôt pas mal.

Champion du monde

Son but a permis au Brésil d’asseoir une victoire confortable et d’assurer la première place du groupe. La suite, on ne la connait que trop bien en Belgique. C’est en effet face à nos Diables que les Brésiliens ont amorcé leur parcours qui allait les mener vers le titre mondial. Une revanche pour le pays après le camouflet de la finale de 1998 face à la France.

8 ans après, le Brésil retrouvait donc les lauriers après une victoire 2-0 face à l’Allemagne en finale. Ronaldo terminera meilleur buteur de la compétition avec 8 roses. Depuis ce sacre, le Brésil attend toujours une nouvelle finale.

 

Fan de notre série ? Retrouvez le but de Fabio Quagliarella contre la Slovaquie.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top