L’Inter Milan en tête de la Serie A, rien de moins qu’un miracle

Serie A |

Des joueurs clés ont décidé de partir, l'entraîneur en a eu assez et les caisses étaient vraiment vidées cette fois. Non, la direction de l'Inter Milan n'avait pas envie de faire la fête après avoir remporté son premier titre de champion depuis 2010. Pourtant, ils ont réussi à éviter le désastre.

De Proximus

Partager cet article

Des nuages sombres se sont accumulés au-dessus de Milan l'été dernier : Romelu Lukaku est parti à Londres, Achraf Hakimi est parti à Paris et Christian Eriksen n'a plus le droit de jouer en raison de problèmes cardiaques diagnostiqués. Cerise sur le gâteau, le conseil d'administration chinois a annoncé que le club du nord de l'Italie devrait également faire des économies substantielles, ce qui, dans le football actuel, garantit une période moins faste.

La voie empruntée par le conseil d'administration n'a pas été du goût de l'entraîneur Antonio Conte. Lui et presque toute son équipe d'entraîneurs ont décidé de chercher ailleurs et de mettre fin à leur contrat avec le club. Avec un noyau de joueurs amoindri, une équipe d'entraîneurs absente et des problèmes d'argent, les choses ne semblaient pas augurer quelque chose de bon pour l'Inter.

 

Coup de génie

Face à ce chantier, le conseil d’administration du club a su faire preuve de génie au moment de trouver l’homme capable de reprendre en main l’équipe : Simone Inzaghi. L’ancien joueur avait montré de très bonnes choses avec la Lazio, une équipe avec peu de moyens comparés aux poids lourds. Pour l’aider, le club a tout de même transféré et pas des inconnus : Edin Džeko (AS Roma), Hakan Çalhanoglu (AC Milan) et Denzel Dumfries qui est venu du PSV pour 15 millions d'euros.

Avant le début de la saison, il était difficile de savoir si le changement de staff et les arrivées dans le noyau allaient pouvoir permettre à l’Inter de rester au sommet de la Serie A. Mais cela semble être le cas. Après 18 journées, l'Inter est en tête du classement, juste devant le rival de la ville, l'AC Milan d’Alexis Saelemaekers, et la surprenante Atalanta Bergame de l'entraîneur Gian Gasparini. L'équipe n'a concédé que 15 buts jusqu'à présent et en a déjà marqué 48.

 

Plus de liberté et de charisme

Les principes de Conte ayant été validés par les experts, Inzaghi s'appuie donc sur les enseignements de son prédécesseur, mais ajoute des détails importants selon certains de ses joueurs. Nicolò Barella a déclaré aux médias italiens qu'Inzaghi laisse son noyau "un peu plus libre" sur le terrain afin qu'ils puissent trouver leurs propres solutions lorsque les choses deviennent plus difficiles. "Inzaghi utilise également son charisme pour que tout le monde s'implique dans le groupe", a déclaré Barella. Cela se voit également dans la façon dont Inzaghi fait tourner. L'entraîneur ose mettre des vétérans comme Alexis Sanchez et Arturo Vidal sur le banc de temps en temps, mais leur donne quand même de l'importance en les laissant commencer contre des équipes plus petites.

L'AC Milan, l'Atalanta et même Naples, quant à eux, sont dans le sillage de l'Inter Milan. Pour garder une longueur d'avance sur ses rivaux et conserver ses chances de remporter son deuxième titre consécutif, l'équipe d'Inzaghi doit également s'imposer face au Torino FC, qui occupe le milieu de tableau.

 

Suivez la Serie A tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

 

Le programme de la 19e journée de Serie A sur Eleven Sports :

Mardi 21 décembre

 

Mercredi 22 décembre

  • Sassuolo - Bologne : à partir de 16h30
  • Venzia - Lazio : à partir de 16h30
  • AS Roma - Sampdoria : à partir de 18h30 sur Eleven Sports 3
  • Inter Milan - Torino : à partir de 18h30 sur Eleven Sports 2
  • Hellas Verona - Fiorentina : à partir de 18h30
  • Empoli - AC Milan : à partir de 20h45
  • Napoli - Spezia : à partir de 20h45

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top