Alors que tous les autres concurrents étaient maculés de boue de la tête aux pieds, le beau maillot blanc de Tom Pidcock est resté étonnament propre pendant toute la course. Tour de magie ? Secret scientifique ? Innovation technologique ? La réponse nous vient partiellement d'un fabricant belge...
Tom Pidcock, seulement septième au Superprestige de Boom pour sa course de reprise, en a étonné plus d'un sur le circuit tracé sur le site du Schorre, habituellement réservé aux amateurs de musique et aux participants à Tomorrowland.

Mais si la star d'INEOS-Grenadiers s'est fait remarquer samedi, ce n'est pas sa performance, relativement modeste pour lui, qui  a alimenté les conversations d'après-course, mais bien son nouveau maillot ou plutôt sa combinaison de la marque BioRacer, une entreprise belge basée à Tessenderlo.

Après quelques tours de circuit dans l'immense bourbier local, alors que les autres coureurs étaient méconnaissables et que le noir-jaune-rouge du maillot de Wout Van Aert avait complètement disparu sous une épaisse couche de boue, le maillot de Pidcock restait reconnaissable et d'un blanc qui tranchait nettement sur le sombre des autres participants.

Le secret de cette blancheur immaculée ? Il s'agirait apparemment d'un textile ultra performant qui permet de garder un maillot relativement propre, même dans des conditions très très boueuses, comme vous pouvez le noter sur notre photo, où seul le dossard de Pidcock (et son cuissard) est maculé de boue. Il s'agit probablement, même si peu de détails ont filtré su la technologie utilisée, d'un textile étanche et déperlant, traité avec un produit qui ressemble à celui utilisé sur les vestes de ski. Une avancée qui pourrait constituer une petite révolution dans le monde du vélo et offrir une opportunité aux sponsors en quête de visibilité lors de la saison hivernale.

Une nouvelle trouvaille de Sir Dave Brailsford ? Il y a quelques jours, ie patron de l'équipe INEOS s'était exprimé sur ce fabricant belge lors de la présentation des nouveaux maillots de l'équipe INEOS. "Je connais Danny Segers (le PDG de Bioracer, ndlr) et Bioracer depuis longtemps et j'ai toujours admiré ce qu'ils font et la façon dont ils le font. J'ai toujours espéré et cru que nous travaillerions ensemble un jour, donc je suis vraiment ravi que ce jour soit arrivé. L'éthique que sous-tend leur travail est construite autour de la vitesse - pure et simple - et avec les athlètes au cœur. Nous partageons un sens commun de l'aventure, une envie d'innover et de faire les choses différemment, mais surtout une passion pour la course. Nous sommes impatients d'écrire ensemble un nouveau chapitre et de présenter leur brillant kit sur la route en 2022 avec notre esprit Grenadier", avait précisé Dave Brailsford.

Certains murmurent déjà que Filippo Gana va être proprement imbattable sur les chronos si le vent caresse sa combinaison comme la boue glisse sur celle de Pidcock.