Real Madrid et Atlético Madrid s’affrontent sur fond de tortilla

La Liga |

La rivalité entre le Real et l’Atlético a toujours été très forte. Mais depuis quelques années, le retour au premier plan des Colchoneros a ravivé la flamme. Lors de la saison 1980-1981, c’était carrément un incendie.

De Proximus

Partager cet article

Imaginez deux clubs de la même ville qui se battent pour décrocher le titre de champion. En Espagne, on a connu cette situation à plusieurs reprises ces dernières années. Si le Real Madrid a toujours été au top, c’est l’Atlético qui est revenu dans le parcours, sous les ordres de Diego Simeone. Avec, du coup, de belles luttes pour le titre mais aussi en Champions League.

Lors de la saison 1980-1981, la tension avait été énorme. Lors de l’avant-dernière journée, les deux clubs de la capitale s’étaient retrouvés pour un match décisif dans l’attribution du titre. Une rencontre pour laquelle le président de l’Atlético, Alfonso Cabeza, a mis de l’huile sur le feu. Ses supporters ne devaient pas se rendre au Bernabeu.

Président fantasque

Médecin légiste, Alfonza Cabeza n’avait pas sa langue en poche. Le président était arrivé à la tête de l’Atlético au moment où les choses ne tournaient pas vraiment bien pour son club. Il a malgré tout réussi à s’entourer d’une solide équipe de dirigeants, a choisi un coach de talent et l’équipe a pu s’appuyer sur une génération en devenir de talents prometteurs.

Les résultats ont rapidement suivi, mais cela n’a pas empêché Cabeza de tirer à balles réelles sur tout ce qui passait, en particulier les arbitres et ses concurrents. Au président du Barça qui s’étonnait qu’un tel homme puisse diriger un hôpital, il lui avait répondu qu’il ferait son autopsie avec plaisir, en se focalisant bien sûr sa prostate. Ambiance.

Les frasques de Cabeza lui ont valu d’être suspendu par la fédération pendant 1 mois, tandis que plusieurs membres de son équipe de dirigeants lui ont tourné le dos. Il a même été renvoyé de son poste à l’hôpital. Mais Cabeza a tenu bon, contre vents et marées.

De la tortilla plutôt qu’au match

Alors quand son équipe se voit affronter le grand rival du Real pour le titre, lors de l’avant-dernière journée, Cabeza se lâche. Persuadé que son équipe va être volée par l’arbitrage, et l'a déjà été, il invite les supporters à ne pas aller assister à ce qu’il considère déjà comme une farce. En lieu et place, il propose aux Colchoneros de se rendre au Vicente-Calderon pour manger de la tortilla et boire un verre de vin en écoutant le match à la radio. Le Real s’imposera finalement 2-0.

L’Atlético, cette saison, n’a pris que 3 points lors des 7 derniers matchs, laissant le titre tant promis filer dans les mains du rival. Cabeza a quitté la présidence de l’Atlético à la fin de la saison 81-82. Il a également été suspendu 16 mois par la fédération.

Fort heureusement, on ne devrait pas revivre pareille situation pour la rencontre de ce dimanche. Ce qui ne doit pas empêcher les supporters de s’offrir un morceau de tortilla et un verre de vin.

Suivez la Liga tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Le programme de la 17e journée de Liga sur Eleven Sports:

Samedi 11 décembre

Dimanche 12 décembre

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top