En battant le Lierse K. (2-1), samedi, le RE Mouscron a signé une quatrième victoire d'affilée sous la baguette magique de José Jeunechamps. Les Hurlus, désormais sixièmes, ont aussi dépassé Lommel SK au classement. Mais si la barre sportive est redressée, les questions extrasportives demeurent. La semaine qui vient s'annonce décisive...
1 nul et 4 victoires, soit 13 points sur 15, voilà le bilan de Mouscron sous la houlette de José jeunechamps. Personne n'a fait mieux sur les 5 dernières journées.

Après ce bilan exceptionnel, qui tranche fortement avec celui d'Enzo Scifo (2 sur 24), la balle es dans le camp de la direction du club et surtout de son propriétaire, Gérard Lopez, car les joueurs ont largement fair leur part du boulot, redressant depuis le 19 octobre, date de la prise de fonction de leur nouveau T1, une situation très compromise. Avec 15 points, Mouscron n'est plus qu'à 5 points de Waasland-Beveren, actuel barragiste et tout semble désormais possible.

Si personne ne voulait évidemment parler de la situation financière et des retards de paiement avant la réception du Lierse match, pour ne pas parasiter le groupe, José Jeunechamps et les joueurs ont annoncé la semaine passée dans l'Avenir que les chose devraient bouger cette semaine. Sinon...

"On s’est mis d’accord avec les joueurs et le staff, il y aura des actions après le match de dimanche. On ne peut pas continuer de la sorte. Il faudra mettre plus de pression car on ne peut pas rester comme cela indéfiniment. Dans ce monde du football, on ne peut pas toujours être gentil. Il faut parfois montrer les crocs", expliquait José Jeunechamps dans l'Avenir en prélude à la victoire contre les Pallieters

Si, tout se passe désormais bien sur le plan sportif et que les performances indigentes de l'ère Scifo ne sont plus qu'un mauvais souvenir,  "il ne faut pas être naïf, cela ne durera pas éternellement", prévient néanmoins le coach des Hurlus. "Ce n’est pas comme si on était à deux mois de la fin de saison. Loin de là… Ça ne pourra pas fonctionner. Le boss (Gérard Lopez, ndlr) doit le savoir". Les joueurs ont démontré qu'ils pouvaient serrer les dents, se montrer patients et oeuvrer collectivement pour le bien du club. "Mais pas trop longtemps sinon on va droit dans le mur…", conclut José Jeunechamps.

Alors, fumée blanche sur Mouscron cette semaine ?