En mode Atlético, Carrasco est indispensable chez les Diables Rouges

Diables Rouges | Décisif samedi dernier face à l'Estonie, Yannick Carrasco s'est montré à nouveau à son avantage avec les Diables Rouges. De quoi bousculer la hiérarchie de Roberto Martinez ? La question mérite en tout cas d'être posée.

De Pickx

Partager cet article

Son but aurait dû lancer les Diables Rouges vers la finale de la Ligue des Nations. Au lieu de ça, l'ouverture du score de Yannick Carrasco face à la France il y a un peu plus d'un mois restera anecdotique. Ou peut-être pas. Samedi dernier, dans une rencontre que la Belgique avait du mal à terminer, l'ailier de l'Atlético Madrid a de nouveau montré la voie en sortant une frappe lourde dont il a le secret pour assurer définitivement la qualification de notre équipe nationale pour la Coupe du monde. Indispensable sous les ordres de Diego Simeone avec les Colchoneros, l'attaquant de 28 ans semble enfin s'épanouir aux côtés de Roberto Martinez qui possède là une cartouche dont il va devoir se servir à l'avenir.

Un Euro frustrant

"C’était un beau but mais pour le même prix ça passait au-dessus, cette fois-ci c’était dedans. Je suis très fier du but et merci à l’équipe. Quand on est en confiance il y a plus de choses qui nous réussissent", expliquait Yannick Carrasco au micro de la RTBF à l'issue du match face à l'Estonie. Pourtant, la situation était bien différente il y a quelques mois. Titulaire lors des deux premiers duels à l'Euro, le joueur formé à Genk a ensuite perdu sa place pour la suite de la compétition au profit du jeune Jérémy Doku qui était également aligné contre l'Italie. Lors de la défaite face à la Squadra Azzurra, il n'était d'ailleurs même pas sorti du banc pour aider son équipe.

"Nos liens ont toujours été bons, même pendant l’Euro, il est le coach donc il prend les décisions. Bien sûr j’étais frustré d’avoir été éliminé et aussi de ne pas avoir pu aider l’équipe. On a eu une discussion et il reste le coach et on doit essayer de répondre présent à chaque minute qu’on reçoit", a toutefois tenu à tempérer l'intéressé au moment de s'exprimer sur sa relation avec son sélectionneur. Malgré tout, comme tout compétiteur, le sentiment de revanche doit bien être présent chez lui. Et quelque chose nous dit qu'il a déjà coché le prochain grand tournoi dans son calendrier.

"Ramener quelque chose de la Coupe du monde"

La question désormais est évidemment de savoir quel sera l'état de santé d'Eden Hazard au Qatar. Si la star du Real Madrid est fit et en pleine possession de ses moyens, elle sera à coup sûr titulaire. À ce moment-là, Yannick Carrasco devrait retrouver une place sur le banc car Thorgan Hazard, voire Timothy Castagne, ont montré plus de sécurité défensive et d'apport offensif au fil des matchs en faisant tout le flanc. Sur tout un tournoi, cependant, les remplaçants auront aussi leur mot à dire. La fraîcheur de l'ancien monégasque doit alors pouvoir apporter quelque chose comme Dries Mertens l'avait fait au Brésil en 2014.

À l'heure actuelle, malheureusement, la fragilité d'Eden Hazard ne nous permet pas d'avoir des certitudes à son sujet. Il faut donc se préparer à toute éventualité. Et, si notre capitaine venait à manquer une rencontre ou l'autre, Carrasco a prouvé qu'il pouvait parfaitement le suppléer. Doku, par son absence ces derniers mois, a indubitablement perdu des points. Leandro Trossard, de son côté, semble encore trop court. Capable de fulgurance, Carrasco doit maintenant faire preuve de régularité et savoir se faire mal chez les Diables comme il le fait avec les Colchoneros. Comme il l'a déclaré à la RTBF, le moment est venu de "ramener quelque chose de la Coupe du monde." Et c'est en utilisant les forces de chacun que l'on y parviendra.

Suivez la rencontre entre le Pays de Galles et la Belgique ce mardi 16 novembre à 20h45 sur La Une.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top