Vince Carter se paie les Toronto Raptors et son ancien public

C’est assez brusquement, après l’interruption de la saison 2020 de NBA à cause de la pandémie de Covid-19, que Vince Carter a pris sa retraite après 22 saisons passées au sein de la ligue. Des années remplies d’exploits dont un plus retentissant en 2008. 

Vince Carter est sélectionné à la Draft en 1998 par les Toronto Raptors en cinquième position et s’impose très vite dans la Ligue, devenant Rookie de l’année. La saison suivante, il remporte le concours de dunks, concours qualifié par certains de "l'un des trois plus beaux slams dunks contest de l'histoire". 

Depuis, les joueurs qui participent au concours n’hésitent pas à reproduire, ou tenter de le faire, les dunks réalisés par Air Canada. En 2004, il est transféré vers les Nets du New Jersey où il continue d’afficher de grosses statistiques. En 2008, il va d’ailleurs jouer un bien mauvais tour à son ancienne franchise. 

Un départ difficile

Justement, depuis son départ, Carter et la franchise ne s’entendent plus, que du contraire. Le joueur s’est mis l’équipe à dos et il a fallu 15 ans avant que les deux camps fassent la paix. Carter a déjà planté son ancienne équipe en 2006 au buzzer. La saison suivante, les deux équipes se retrouvent durant les playoffs dans une ambiance folle. 

Et nous arrivons donc au 21 novembre 2008, les Nets se déplacent à Toronto. L’ambiance est chaude dans la salle que Carter a bien connue. La pancarte d’un fan est assez équivoque : "Vince, je me suis garé sur l’ancienne place de parking de ta mère". Cela promet ! 

Un double buzzer

Les deux équipes ne se lâchent pas mais à 40 secondes de la fin du match, Toronto mène encore de 6 points. A 3 secondes de la fin, l’avance est toujours de 3 unités en faveur de Toronto. Les Nets ont la possession et sur un improbable tir à trois points, Carter envoie les deux équipes en prolongation. 

Dans cette même prolongation, à deux secondes de la fin, le deux équipes en sont à 127-127, temps mort pour les Nets. Sur un système bien dessiné, Carter donne la victoire à son équipe grâce à un Alley-oop dont il a le secret. Ce soir là, malgré 42 points de Chris Bosh du côté de Toronto, ce sont bien les Nets qui l’emportent avec 39 points de Carter, qui a fait mal à son ancienne franchise et à ses supporters. 

Une fois de plus... tout est possible dans le sport !

Basket

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top