La dixième journée de Jupiler Pro League a rendu ses derniers verdicts dimanche soir. Comme chaque lundi, Pickx Sports a épinglé l'homme, le but et le chiffre du weekend.
L’homme du week-end : Georges Mikautadze
 
Et 1, et 2, et 3… Georges Mikautadze a fait parler la poudre avec Seraing. Revenu en terres liégeoises en toute fin de mercato, l’international géorgien prêté par le FC Metz a montré qu’il n’avait rien perdu de ses qualités de finisseur. Contre Zulte-Waregem, il a animé le front de l’attaque avec son premier triplé au plus haut niveau. Les Flandriens n’étaient pas dedans, mais l’attaquant de Seraing a su exploiter à merveille les trous béants laissés. Et dire qu’avec un peu plus d’application, Mikautadze aurait même pu en mettre 1 ou 2 de plus…
 
Le but du week-end : Jonathan Heris
 
C’est une soirée folle qu’on a vécue au Kehrweg, dimanche soir. Les Pandas recevaient Genk dans un match au sommet de la Jupiler Pro League. Et le spectacle fut au rendez-vous. Menés 1-2 à 5 minutes de la fin et réduits à 10, les hommes de Stefan Krämer ont réussi à inverser la tendance pour finalement s’imposer. Une victoire qui s’est donc dessinée dans les ultimes moments de cette rencontre avec, dans les arrêts de jeu, un but totalement fou de Jonathan Heris. Sur un dernier corner joué par Stef Peeters et mal dégagé par la défense, le Panda a armé une reprise de volée parfaite qui a transpercé la forêt de joueur pour venir se loger dans les filets de Vandevoordt. « Je n’ai pas réfléchi, j’ai frappé et tant pis si je prenais la jambe de Ito avec », rigolait-il à l’issue de la rencontre. Avec cette victoire, Eupen est remonté à la première place.
 
Le chiffre du week-end : 18
 
Vendredi, le Standard a sombré au point que, ce lundi, le club a décidé de se séparer de son entraîneur Mbaye Leye. A Malines, il n’aura fallu que 18 minutes aux Rouches pour creuser leur tombe. En moins de 20 minutes, Arnaud Bodart s’était déjà retourné à trois reprises. Un début de match catastrophique qui n’était, finalement, que la suite logique d’une descente aux enfers entamée depuis quelques semaines déjà. Le prochain coach des Principautaires aura fort à faire pour redonner confiance à un groupe blessé.