Après 25 ans, les Fugees sont de retour pour conquérir le monde

25 ans après la sortie du premier album du groupe hip-hop "The Fugees", Lauryn Hill, Wyclef Jean et Pras Michel s'associent à nouveau. Le trio musical interprétera une nouvelle fois son album emblématique "The Score" dans douze villes, afin d'attirer l'attention sur le climat et les inégalités croissantes sur la planète.

Demain, une avant-première sera organisée dans un lieu tenu secret, à New York, pour le grand retour des Fugees. Ensuite, tout sera prêt pour conquérir le monde, comme en 1996, avec des chansons comme ‘Ready or Not’, ‘Fu-Gee-Laa’ et ‘Killing me Softly’. Le groupe se produira dans pas moins de douze villes, dont deux sont africaines, une au Ghana et une au Nigeria

Réfugiés

Avant ce comeback tant attendu, remontons le temps pour découvrir l’histoire de la fondation du groupe. En 1990, Layrun Hill, Wyclef Jean et Pras Michel se rencontrent et commencent à faire de la musique ensemble. Ils lui donnent un son jazz, hip-hop et brut. Dès leurs débuts, les trois talents musicaux n’ont pas hésité à faire passer des messages politiques et engagés, notamment en s’attribuant un nom unique en 1993 : Fugees, dédié de ‘refugees’ en anglais, qui signifie réfugiés.

Leur tout premier album est sorti en 1994. Il est titré ‘Blunted on Reality’ et contient des chansons hip-hop percutantes, à la fois innovantes et authentiques. Curieusement, un seul titre est entré sur le Billboard Hot 100 américain : la chanson ‘Nappy Heads’.

The Score

En 1996, le groupe sort son deuxième album, intitulé ‘The Score’. Ce nouvel opus continue sur la lancée du premier et a même battu tous les records. ‘The Score’ est devenu l’un des albums de hip-hop les plus vendus cette année-là, et il figure encore aujourd’hui dans la liste de ceux qui ont raflé le plus de succès.

La chanson la plus connue du disque est sans doute ‘Ready or Not’, qui est en fait une reprise d’une chanson de 1968 du groupe saoul américain ‘The Delfonics’. Le tube ‘Killing Me Softly’, également sur l’album, a lui aussi été interprété en 1972 par le compositeur américain Charles Fox. Avec leur propre chanson ‘Fu-Gee-La’, les Fugees ont ajouté une touche d’exotisme à cet album emblématique.

Une carrière solo

En 1997, les Fugees ont remporté le Grammy Award du meilleur album de rap. Les connaisseurs et les critiques ont salué la manière dont le trio a interprété les classiques mentionnés plus haut, aux côtés de leur propre musique. Ils ont fait preuve d’une grande intelligence, ce qui était rare à l’époque dans le milieu du rap. 

Les critiques positives ont fait rêver les membres d’une carrière en solo. Suite à ces succès, Lauryn Hill a sorti ‘The Miseducation of Lauryn Hill’ en 1998. Cet album lui a valu cinq Emmy Awards en 1999 après avoir été nominée pour dix titres. Lauryn Hill a été la première artiste féminine à y parvenir. Wyclef Jean a également connu de nombreux succès personnels : le rappeur haïtien a sorti huit albums studio et a coécrit des tubes tels que ‘Maria Maria’ de Santana et ‘Hips Don't Lie’ de Shakira. En 1998, Pras Michel a sorti le single à succès ‘Ghetto Superstar’ avec le rappeur Ol' Dirty Bastard et Mya. Il s'intéresse davantage au cinéma et réalise de nombreux documentaires sur la vie à Los Angeles, en Somalie et à Haïti.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top