A Malines, le Standard doit redresser la barre pour éviter le naufrage

Jupiler Pro League | Rien ne va plus au Standard de Liège. Encore battu le week-end dernier à domicile par Saint-Trond, les Rouches ne font pas grand-chose de bon cette saison. Et on en vient à se demander jusqu’où il peuvent chuter.

De Proximus

Partager cet article

Depuis plusieurs saisons, le Standard ne fait plus peur. Le club liégeois est devenu, par la force des choses, une équipe moyenne qui n’a plus que son nom pour tenter d’impressionner. Car tant sur le terrain qu’en coulisse, la navire prend l’eau. Pour certains, il a même carrément déjà fait naufrage mais on n’y est pas encore. Toutefois, si le club continue de la sorte, cela ne devrait plus tarder.
 
Après 9 journées de championnat, les Rouches cumulent déjà 4 défaites, et pas des moindres. 2-5 contre l’Antwerp, 4-0 à l’Union, 0-1 contre Anderlecht et donc 1-2 contre Saint-Trond. Sclessin n’est plus une place forte, mais plutôt un vulgaire fort de la ligne Maginot. Et si contre Anderlecht la mentalité fut exemplaire et aurait mérité un autre dénouement, pour le reste, l’équipe présente toujours le même visage : celui de la déception.
 
Mbaye Leye est-il l’homme de la situation ?
 
Après deux défaites de rang, et qui plus est à domicile, le Standard se déplace du côté de Malines. Le genre de voyage qui n’est jamais aisé, notamment à cause du public du KaVé. Mais le Matricule 16 doit absolument redresser la barre s’il ne veut pas s’enfoncer dans une crise profonde. Mais voilà, pour éviter le naufrage, il faut un bon capitaine à la barre et on en vient à se demander si Mbaye Leye est celui-là.
 
Le Sénégalais avait signé d’excellents débuts avec le Standard, pour ce qui est, rappelons-le, sa première expérience en tant que T1. Reste que le joli conte de fées s’est désormais transformé en cauchemar éveillé. Depuis qu’il est à la tête de l’équipe, Leye a coaché lors de 35 rencontres… avec 14 défaites à la clé et seulement 16 victoires. Le gros problème, c’est qu’on ne voit pas où il veut en venir avec son équipe. Avec des changements tactiques fréquents, difficile de trouver un fil conducteur dans son plan de jeu, pour ne pas dire que celui-ci est inexistant. Bien souvent, on a le sentiment que tout est improvisé. Beaucoup se sont moqués du process anderlechtois, mais il avait au moins le mérite d’être clair et d’être visible sur le terrain. Rien de tout cela avec le Standard.
 
Une saison à déjà oublier ?
 
Ce qu’on ne peut pas enlever au T1 liégeois, c’est le fait de lancer des jeunes. Il n’hésite jamais à donner sa chance aux joueurs malgré leur jeune âge. C’est grâce à lui qu’Hugo Siquet est désormais le titulaire incontestable au poste d’arrière-droit. On peut aussi lui trouver comme circonstance atténuante le fait que le club est fait face à des difficultés financières et qu’il a donc fallu composer une équipe avec peu de moyens. Mais cela n’a pas empêché Benjamin Nicaise, le directeur sportif, d’attirer des garçons comme Donnum, Peeters et Rafia.
 
Mais sur le terrain, le niveau n’est pas là. Sur le plan comptable, le Standard est loin d’être largué, mais on imagine mal l’équipe pouvoir continuer à rester accrochée à ce groupe de tête tout en jouant si mal. Les choses vont probablement encore se dégrader, à moins qu’une importante révolution n’ait lieu. Mais si elle n’arrive pas, on peut déjà presque se dire que la saison est à oublier et qu’il n’y aura pas grand-chose de bon à en tirer.
 
Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison, et notamment Malines – Standard ce vendredi à 20h45 sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus.
 
Le service Proximus Pickx propose sur son app (Android & iOS) et sur le web un nouveau mode « interactif ». Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez, lors de la diffusion des différentes rencontres, découvrir les compositions des équipes, analyser les statistiques du match ou encore retrouver l’historique des rencontres entre les deux clubs en un seul clic. Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément, en utilisant la molette digitale présente sur la droite de l’écran. Grâce à ces nouvelles fonctionnalités, vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top