Ce dimanche, c’est déjà le dernier jour de cette folle semaine des championnats du monde de cyclisme disputés en Belgique. L’épreuve reine, pour hommes, est plus ouverte que jamais même si un favori se dégage : Wout van Aert. 

 

Jusque’à présent, la Belgique n’a pas vraiment eu de chance lors des épreuves masculines sur route des championnats du monde autour de Louvain. Après trois médailles sur les chronos, la récolte est toujours à zéro sur les courses en ligne. 

Chez les juniors, Cian Uijtdebroeks, un des hommes forts côté belge, a chuté en début de course et n’est jamais revenu sur le peloton. Chez les U23, c’est Arnaud De Lie, véritable candidat au titre, qui a perdu ses espoirs sur une chute. Il est temps que la roue tourne pour les Belges.

Un parcours pas si flandrien

Ce dimanche, au départ d’Anvers, les coureurs prendront la route pour 268,3 kilomètres jusque Louvain. Entre-temps, le peloton devra parcourir huit fois le circuit local de Louvain et deux fois un circuit dit Flandrien. Sur ce circuit, six côtes attendent les coureurs dont là Moskesstraat et ses 150 derniers mètres qui dépassent allègrement les 16% de moyenne. 

Sur le circuit final, les difficultés ne manquent pas avec la Decouxlaan, Wijnpers et le Sint-Antoniusberg. Et nous n’avons pas encore abordé la dernière ligne droite, un beau faux-plat montant 750 mètres à 2,2% de moyenne avec un passage maximum à 5%. Avec des routes étroites, ce parcours a déjà fait pas mal de dégâts chez les jeunes où les chutes ont été nombreuses. On annonçait la course réservée à un coureur de type flandrien, mais ce sera bien plus ouvert que cela.

Wout van Aert contre le reste de la meute

Sur papier, avec sa forme et le parcours, Wout van Aert est l’homme à battre sur ces championnats du monde 2021. Et il pourra, pour réaliser son rêve, compter sur une solide équipe belge avec notamment Remco Evenepoel, plan b idéal en cas de problème. Mais le danger viendra de partout ce dimanche et les courses pour jeunes l’ont déjà démontré : c’est avant tout un bloc équipe solide qui l’emporte. 

Face aux Belges, la France d’Alaphilippe, champion du monde sortant, l’Italie de Colbrelli, récent champion d’Europe, les Pays Bas de Mathieu van der Poel ou encore le Danemark avec Valgren, Cort Nielsen et Pedersen. Des nations qui présentent de solides blocs. On peut y ajouter des coureurs comme Matej Mohoric, Peter Sagan, Thomas Pidcock, Marc Hirschi, Caleb Ewan et Michael Matthews ou encore Michal Kwiatkowski. 

Pour la petite histoire, chez les juniors et espoirs, le deuxième des récents champions d’Europe est devenu champion du monde. Dans cette logique, ce dimanche, c’est donc Remco Evenepoel qui revêtira le maillot arc-en-ciel…

La course pour hommes de ces championnats du monde sera à suivre ce dimanche 26 octobre dès 9h45 sur Tipik.