À l’aube du début de la saison 2022, l’éditeur de Rocket League, Psyonix, a dévoilé en fin de semaine dernière son calendrier pour son circuit compétitif. Nouvelles régions, reformatage du circuit : plusieurs changements sont au programme.

Alors que la saison 2021 a été grandement chamboulée par la crise sanitaire causée par la Covid-19, les yeux des fans de Rocket League sont maintenant tournés vers la saison 2022 ! En effet, Psyonix a récemment dévoilé son calendrier et les différents changements prévus pour le circuit compétitif.

La famille des RLCS s’agrandit

Le circuit RLCS s’apprête à connaitre cette année sa plus grande expansion depuis sa création. Trois nouvelles régions y participeront désormais, ouvrant la compétition à plusieurs pays à travers deux continents :

  • Asie-Pacifique Nord (APAC N)
  • Asie-Pacifique Sud (APAC S)
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA)

En plus de ces trois nouvelles régions, Psyonix apportera son soutien à la région de l’Afrique Sub-Saharienne. Les deux meilleures équipes de cette région recevront même un slot lors de l’étape Wildcard du championnat du monde, et donc une possibilité de participer au tournoi.

Une expansion qui amène avec elle une harmonisation du format des RLCS, afin de mettre toutes les régions sur un même pied d’égalité.

De légers ajustements au format

Encore une fois, la saison sera divisé en trois splits : automne, hiver et été. Chacun d’entre eux sera composés de trois évènements régionaux auxquels participeront 16 équipes et sera couronné par un Major. Mais attention, si les équipes pourront se qualifier grâce à leur performance lors des évènements précédents, toutes devront passer par l’Open Qualifier du premier évènement régional afin de garantir leur place au sein de celui-ci.

C’est ici que les choses se corsent : chaque split sera disputé sous un format différent ! Le segment d’automne sera joué dans format suisse qui alimenter un groupe de huit équipes à élimination directe. Durant le winter split, les équipes s’affronteront lors d’une phase de groupes avec quatre groupes, qui les placeront ensuite dans un arbre à double élimination. Le Spring Split sera quant à lui disputé directement dans un arbre à double élimination classique.

Au fur et à mesure de leur participation aux différents évènements, les équipes accumuleront de précieux points au classement général de chaque région.

Le calendrier précis

Segment d’automne

  • Événement régional nº 1 : du 22 au 24 octobre
  • Événement régional nº 2 : du 5 au 7 novembre
  • Événement régional nº 3 : du 19 au 21 novembre
  • Major : du 8 au 12 décembre

Segment d’hiver

  • Événement régional nº 1 : du 21 au 23 janvier
  • Événement régional nº 2 : du 4 au 6 février
  • Événement régional nº 3 : du 25 au 27 février
  • Major : du 24 au 27 mars

Segment de printemps

  • Événement régional nº 1 : du 6 au 8 mai
  • Événement régional nº 2 : du 20 au 22 mai
  • Événement régional nº 3 : du 3 au 5 juin
  • Major : du 30 juin au 3 juillet

Championnat du monde

  • Wildcard : du 22 au 24 juillet
  • Événement principal : du 26 au 31 juillet

Un championnat du monde repensé

Avec plus de sept régions qui se disputeront une place aux championnats du monde, plusieurs changements étaient nécessaires. Désormais, les championnats du monde se divisera en deux étapes : la phase Wildcard et l’événement principal.

Les régions qui obtiennent les meilleurs résultats aux Majors seront récompensées par des places d’auto-qualification pour le Championnat du monde. Après les trois majors, les meilleures régions dans le TOP 8 du classement seront pondérées les unes par rapport aux autres pour voir qui gagnera le plus de slots pour le Main Event du Championnat du Monde.

L’événement principal comportera quatre groupes à double élimination suivis d’un tableau à élimination directe.