La famille, le pays et l'histoire sont au centre des films à voir cette semaine au cinéma

Comme tous les mercredis, Proximus Pickx vous fait une liste des nouvelles sorties cinéma. Ne ratez pas ces films où l'Humain est mis en avant. De liens familiaux à des révélations politiques d'un pays, ces longs métrages ne manqueront pas de vous faire réfléchir. 

Tout s’est bien passé

Sophie Marceau est de retour sur le grand écran dans un film aussi touchant que dramatique sur la fin de vie. Adaptation du roman autobiographique d’Emmanuèle Bernheim, le nouveau long-métrage de François Ozon raconte comment la romancière a aidé son père à mourir après un accident vasculaire cérébral. L’homme de 85 ans se réveille complètement diminué et dépendant. Il n’a pas la force de mener cette vie-là. Dans un thème aussi sombre, le cinéaste parvient à offrir au spectateur une véritable ode à la vie. 
 

Stillwater

Un autre film sur les relations père-fille. Dans ‘Stillwater’, Matt Damon incarne le rôle d’un père qui cherche à innocenter sa fille, incarcérée pour meurtre. Le réalisateur du film à succès ‘Sportlight’, Tom McCarty raconte l’histoire de Bill Baker, un foreur de pétrole américain prêt à découvrir la vérité sur la disparition de la petite amie de sa fille, crime pour lequel cette dernière doit purger une peine de neuf ans de prison à Marseille. Bien qu’elle clame être innocente, personne ne la croit. Sur place l’Américain ne parle pas un mot de français, il fait la connaissance de Virginie (Camille Cottin), une comédienne et mère célibataire. 
 

Chers Camarades !

Après ‘Michel-Ange’, le cinéaste Andreï Konchalovsky revient sur un film historique en noir et blanc. Le 1er juin 1962, une grève éclate dans une ville de province au sud de l’URSS. Lioudmila, fidèle au parti Communiste, apprend que sa file prend part aux manifestations. Le mouvement s’étend dans toute la ville de Novotcherkassk. Sous Khrouchtchev, les forces armées ont reçu l’ordre d’arrêter les protestations. 26 ouvriers sont tués. En panique, Lioudmila se met à la recherche de sa fille et se rend compte qu’elle a disparu. Au fur et à mesure de ses recherches, elle assiste à l’effondrement du système. Elle ne sait plus si elle doit retrouver sa fille ou son cadavre. 
 

Le Genou d’Ahed

Le réalisateur israélien Nadav Lapid braque les projecteurs sur la politique de son pays. Il s’attaque à la censure politique, des idées et des arts. À travers ce film, il y raconte la vie du cinéaste Y. (la sienne ?) qui est invité à projeter son dernier film dans un village au beau milieu du désert. La projection est suivie d'un débat. Il y fait la rencontre d’une fonctionnaire du ministère de la Culture, Yahalom. En plein deuil de sa mère, il tente d’exposer sa vision d’un pays qui ne respecte plus les libertés d’expression et individuelles. Le long-métrage se sépare en trois parties qui se croisent : le cinéaste dénonce la souffrance d’une jeune Palestinienne torturée, sa rencontre avec Yahalom et son passage à l’armée. Un film censuré par Israël mais reconnu par Cannes puisqu’il a remporté le prix du Jury. 
 

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top