A deux semaines de l’édition 2021 de la mythique classique française, les questions se posent quant à l’organisation de la version 2022 de l’Enfer du Nord. 

 

Annulé en 2020 à cause de la pandémie de Coronavirus, repoussé en octobre plutôt qu’en avril cette année, Paris-Roubaix connait quelques bouleversements en ce moment. Et ce n’est sûrement pas fini car ce monument du cyclisme se cherche une date pour sa 119e édition en 2022

D’ordinaire placée une semaine après le Tour des Flandres, qui aura lieu le 3 avril 2022, la classique nordiste doit normalement se disputer le 10 avril. Mais ce ne sera pas le cas car, ce jour-là, les Français se rendront aux urnes pour élire un nouveau président. Le gouvernement français n’a pas autorisé l’organisation d’une grande course cycliste le weekend des élections. Les organisateurs sont donc dans une impasse.

Différentes pistes envisagées

Pas simple en tout cas de replacer l’un des cinq monuments de la saison cycliste dans un calendrier déjà assez chargé. Selon Sporza, différents scénarios se dégagent et Paris-Roubaix pourrait rentrer en concurrence directe avec une autre classique de la saison, l’Amstel Gold Race

Le premier scenario envisage de disputer l’Enfer du Nord le lundi 18 avril, le lundi de Pâques, soit le lendemain de l’Amstel Gold Race. La première édition féminine aurait lieu le même jour que la course masculine. Second scénario sur la table, les deux courses encore le même jour mais cette fois la veille de la course néerlandaise, soit le 16 avril.

Dernière solution évoquée, la course pour dames le vendredi 15 avril, celle pour hommes le samedi 16 avril et l’Amstel le dimanche 17. 

Si ce rapprochement entre les deux classiques a lieu, certains, on pense à Wout Van Aert et Mathieu van der Poel, devront choisir où ils voudront frapper, car il semble difficile d’être en pleine possession de ses moyens sur ces deux épreuves difficiles du calendrier cycliste.