La surprise Mads Pedersen devient champion du monde à Harrogate

Les championnats du monde de cyclisme sur route sont l'un des derniers grands rendez-vous de la saison cycliste. Le palmarès est truffé des grands noms de la petite reine mais aussi de surprises. En 2019, personne n’avait vu venir le sacre de Mads Pedersen.

 

29 septembre 2019. Région du Yorkshire en Angleterre. La pluie. C’est un résumé rapide de la situation en ce jour de championnat du monde sur route qui, on le sent bien, va se dérouler dans des conditions apocalyptiques avec une pluie incessante prévue durant la journée. 

A ces éléments, on ajoute un parcours reliant Leeds et Harrogate sur 261 kilomètres, 20 de moins que ce qui était prévu, qui ressemble à un vrai toboggan, étant très rarement plat. Les ingrédients sont donc réunis pour assister à une course folle et elle a eu lieu, ponctuée par la victoire d’un jeune danois de 23 ans, un certain Mads Pedersen

Un rôle d’équipier

Qui pour succéder à Alejandro Valverde ? C’est la question que se posent les observateurs au départ de la course. L’Espagnol, sacré un an plus tôt, ne cracherait pas sur un doublé. Il devra pour se faire batailler avec Mathieu van der Poel, Peter Sagan ou encore Julian Alaphilippe. Côté Belge, Gilbert est présent tout comme Van Avermaet. Et ils peuvent compter sur un certain Remco Evenepoel au départ pour les appuyer ou jouer sa carte. 

Et Mads Pedersen dans tout cela ? Il a plutôt un rôle de solide équipier pour ses leaders, Fuglsang ou Valgren. Et Pedersen est en forme, lui qui, une semaine plus tôt, a triomphé en solitaire au GP d’Isbergues, disputé dans des conditions météorologiques difficiles. Un présage ? 

Les favoris éliminés au compte-gouttes

Après 30 bornes, une solide échappée de onze coureurs prend un peu d’avance avec notamment le Colombien Nairo Quintana, le Slovène Primoz Roglic ou encore l'Equatorien Richard Carapaz. Du beau monde qui compte 1 minute 30 d’avance au moment du premier passage sur la ligne du circuit final à Harrogate.

Un passage à un peu moins de 100 bornes de l’arrivée qui va être agité durant lequel Philippe Gilbert va se retrouver au sol dans le peloton. Il remonte sur le vélo, accompagné par Evenepoel qui veut attendre son leader. Mais ils ne reviendront jamais sur le peloton principal. La Belgique perd de solides éléments. 

D’autres jettent aussi l’éponge en course comme le Kazakh Alexey Lutsenko, ainsi que Roglic, Carapaz, Quintana et Valverde. L'Espagnol s'exprimera d'ailleurs sur le sort qui leur a été réservé: "J’étais pratiquement gelé. C’est un Mondial pour les fous."

Le plus costaud l’emporte !

A 67 kilomètres du but, Stefan Kung et Lawson Craddock partent seuls en tête. Un peu plus tard, Mads Pedersen fait le bond et se place idéalement en attendant ses leaders. Gianni Moscon et Mike Teunissen réalisent la jonction alors que Craddock doit lâcher. A 33 bornes de l’arrivée, un favori sort enfin de sa boîte : le Néerlandais Mathieu van der Poel. Il est suivi de près par Matteo Trentin. Les deux hommes rejoignent le groupe de tête, moins Teunissen. Derrière, la course est terminée. Le nouveau champion du monde est à l’avant et ils sont cinq à se disputer le maillot arc-en-ciel. 

Peu après la cloche annonçant le dernier passage sur la ligne, le favori van der Poel coince carrément, il n’a plus de jus et laisse filer les quatre autres fuyards. Moscon doit lâcher prise dans la dernière bosse. Trentin, Pedersen et Kung se présentent sur la dernière ligne droite. Trentin est le plus véloce sur papier et lance son sprint à 200m de la ligne, avant de coincer. Pedersen le déborde et laisse exploser sa joie, lui qui vient de décrocher le titre de champion du monde ! A 23 ans, il offre ainsi au Danemark un premier titre mondial. "On n'avait pas prévu ça ce matin en préparant la course. C’était survie-survie-survie... Et sur le sprint après 260 km tout peut arriver" déclare le coureur de la Trek Segafredo à l’interview. 

Un maillot dont le danois ne va pas vraiment pouvoir profiter comme il le souhaite en 2020 puisque la pandémie de Covid-19 a chamboulé le calendrier cycliste. Il lèvera malgré tout les bras avec sa vareuse de champion du monde sur le Tour de Pologne. En octobre, il dérochera Gand-Wevelgem quelques jours après avoir cédé son maillot à Julian Alaphilippe. 

Une fois de plus... tout est possible dans le sport !
 

 

 

Cyclisme

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top