Le Summer Split de la Belgian League est maintenant terminé. Une belle occasion pour nous de rencontrer Xavier-Sigi "Xsodus" Osselaer, caster néerlandophone de la compétition. Nous avons saisi cette opportunité, et s'en est suivi une discussion à coeur ouvert sur l'écosystème e-sportif belge qui, croyez-nous, aurait pu durer bien plus longtemps au vu de la loquacité et de l'enthousiasme de notre interlocuteur !

Salut Xavier! Est-ce que tu pourrais te présenter en quelques phrases pour notre public qui ne serait pas familier avec toi ?

Bien entendu! Salut à tous, je m'appelle Xavier-Sigi Osselaer, plus connu sous le nom de Xsodus! Je suis un caster belge sur le jeu League of Legends. Je pense d'ailleurs pouvoir dire qu'hormis Krepo et Sjokz, je devais être un des premiers Belges à me lancer là-dedans. Je me rappelle quand j'ai commencé à caster, j'étais entouré de collègues venant des Pays-Bas!

Avant toute chose, comment t'es-tu retrouvé dans le monde du jeu vidéo ?

J'ai eu une enfance un peu difficile. Une des conséquences, c'était que je vivais dans une ferme, assez loin de ce qu'on pourrait appeler la "société". Les jeux-vidéos étaient donc un de mes seuls moyens de discuter avec mes amis régulièrement. Naturellement, ça m'a aussi permis de rencontrer plein de nouvelles personnes. Petite anecdote, j'ai d'ailleurs économisé assez d'argent pour m'acheter un ordinateur portable. Par moment, il devenait tellement chaud que je devais mettre des blocs de glaçons en dessous pour le refroidir ! "Rires"

Tu jouais à quels jeux à l'époque?

Sans surprise, j'ai commencé avec Warcraft 3. Je regardais souvent ce à quoi il jouait et un jour il m'a proposé d'essayer. La transition sur League of Legends s'est faite à son initiative, c'est lui qui m'a montré le jeu en me disant de le tester. Vu qu'il était gratuit, ça me permettait de jouer avec beaucoup de gens différents. Je suis quelqu'un de très sociable donc j'aime vraiment avoir des personnes autour de moi. Parfois, je les dérange un peu mais c'est leur problème... "Rires"

C'est donc le côté multijoueur qui t'a attiré?

Au début oui, même si je continuais à jouer à des jeux en solo de mon côté. Après un petit temps, j'ai commencé à me rendre compte que le jeu en lui-même était vraiment bien. La multitude de champions disponibles rendait toutes les parties uniques. Puis, il faut le dire, à l'époque il y avait une ambiance très far west dans le jeu. Chacun jouait ce qu'il voulait et de la manière dont il le voulait.

D'ailleurs, comment as-tu commencé ta carrière de caster?

J'avais beaucoup d'amis qui jouaient beaucoup aux jeux-vidéos, moi aussi d'ailleurs. Un jour, un de ces amis m'a parlé d'une annonce qui avait été publiée sur un groupe Facebook. L'annonce expliquait qu'une organisation était à la recherche d'un commentateur de jeux-vidéos. Étant donné qu'ils ne cherchaient pas quelqu'un d'expérience, je me suis dit "Allez, pourquoi pas?" et j'ai tenté ma chance.

Comment s'est passé ton premier cast du coup?

Je suis arrivé très stressé, mais je savais que ça allait arriver et je m'étais donc vraiment préparé. J'avais écrit plusieurs notes à l'avance afin de bien connaitre mon sujet. Et évidemment, j'ai oublié toutes mes notes à la maison... Je suis arrivé là-bas en transpirant à grosses gouttes et en étant persuadé que j'allais me planter. Finalement, j'ai été assez mauvais mais ils m'ont bien aimé et m'ont rappelé pour recommencer l'expérience.

Qu'est ce qui te fait vibrer dans le cast, plusieurs années après?

Durant mes études, je me suis rendu compte que j'étais atteint de troubles plutôt sévères de déficit de l'attention. C'est quelque chose que j'ai remarqué assez tard, contrairement aux gens qui m'entouraient. Ça a pour conséquences que j'avais vraiment du mal à me concentrer sur une seule et unique chose. Du coup, ce qui m'a vraiment plu dans le cast, c'est le fait que c'est très différent à chaque fois et que ça amène un storytelling génial. Ça me permet d'amener un peu de plaisir aux gens et c'est quelque chose que j'apprécie vraiment. Divertir les gens reste la chose qui me plait le plus dans le cast à l'heure actuelle.

Xsodus et Dino dans les studios de la Belgian League -

C'est assez drôle car, après avoir posé la question à ton collègue Dino, on se rend compte que vos réponses sont très complémentaires. Au passage, comment vous vous êtes rencontrés?

On cherchait de nouveaux casters chez META en prévision de possibles départs. Vu que j'étais un de ceux qui devaient rester dans le casting crew, je me suis proposé pour participer au recrutement. On a fait une liste, qu'on a passé au crible en regardant les rediffusions des candidats. Il y avait un gars dans la liste où je me suis vraiment dit: "Ok, ce gars a du talent et pourrait tenir de belles promesses.". Je lui ai proposé de faire l'Open Tour ensemble pour voir si ça roulait quand on castait. Au vu de ce qu'il a montré, je savais qu'il pouvait faire encore mieux si on le plaçait dans un réel environnement professionnel.

En parlant de talent, quelles sont les qualités qu'un caster doit avoir selon toi?

Je pense que personne ne le sait vraiment. Ce n'est pas une science exacte. Pour moi, la question revient un peu à demander "Qu'est ce qui fait un bon peintre?". Et bien vous devez savoir peindre! Le reste est assez personnel selon moi. Comme une personne apprécierait une oeuvre et pas une autre, certains vont trouver des casters extrêmement talentueux et d'autres moins.

Il y a une chose selon moi qui reste très important : réussir à faire la balance entre l'animateur et le journaliste. Ce que je veux dire par là c'est qu'il faut être très précis dans ce qu'on dit mais aussi réussir à se faire comprendre par une audience qui, parfois, découvre le jeu sur le moment.

La saison 2021 de Belgian League vient de toucher à sa fin, satisfait du dénouement ?

C'était très intéressant, on a pu observer un nouveau renversement de vapeur tout au long du segment! De manière générale, Sector One a toujours été la top team dans la Belgian League, puis d'un coup, KVM débarque! Au Spring Split, ils ont clairement montré qu'ils étaient les meilleurs et ont fait souffler un vent frais sur la ligue.

En amenant de nouvelles histoires avec eux...

Exactement! On avait un peu l'impression d'entrer dans un nouveau chapitre de la ligue. Et puis maintenant, on est de retour dans l'ancienne histoire. Ne me méprenez pas, Sector One méritait clairement son titre au Summer Split, je trouve juste ça dommage de ne pas voir de nouvelles équipes émerger de manière plus conséquente et stable.

Parlons un peu de la fusion entre la Belgian League et la Dutch League qui est prévue l'année prochaine. Penses-tu qu'une telle opération est bénéfique pour l'écosystème belge?

Il faut d'abord distinguer la Belgique du Benelux. Pour l'écosystème belge, je ne pense pas que ça soit une bonne chose dans le sens où on perd une scène d'entrainement pour les jeunes talents belges (bien que certaines équipes de Belgian League faisaient jouer des Hollandais). Cela faisait surtout office de motivation pour ces jeunes joueurs qui désiraient se lancer.

La meilleure solution selon moi aurait été de créer une super ligue, ou évènement rassemblant les meilleures des deux ligues, tout en les conservant pour faire vivre la scène nationale.

Cette super ligue pourrait en définitive remplacer les Country Finals, dont certains ont du mal à comprendre l'interêt...

Exactement! Beaucoup d'acteurs du milieu étaient d'ailleurs demandeurs de ce genre d'initiatives rassemblant les deux pays, où les vainqueurs de l'Open Tour auraient aussi pu participer par exemple. C'est aussi un moyen de motiver les joueurs de l'Open Tour à se dépasser pour affronter de meilleures équipes en fin d'année et participer à un évènement.

Ce qui aurait pu servir de tournoi de relégation, comme celui organisé en LFL ?

Même si je ne suis pas fan du système de relégation, c'est une idée en effet! De manière générale, je trouve que le format des Country Finals et leur enjeu n'intéresse plus grand monde. Ca peut paraitre rude dit comme ça mais je pense vraiment que peu de monde attend cet évènement comme on pourrait attendre la finale d'un split par exemple.


Ce désintéressement, c'est un phénomène à plus large échelle selon toi dans le milieu e-sportif belge?

De manière générale oui! J'ai l'impression que l'e-sport est encore loin de là où il devrait être, notamment en terme de pénétration de marché. Nous avons des structures et des ligues qui en valent la peine, mais je connais tellement de fans de jeux-vidéos qui ne savent même pas ce qui se passe dans leur pays, tout simplement parce qu'on ne le montre pas assez.

Dernière petite question : les European Masters sont actuellement en cours, tu as un petite prédiction sur le vainqueur?

Je pense que les équipes françaises de Misfits et Karmine Corp ont le plus de chances de ramener le titre à la maison. Après, je pense qu'il ne faut pas sous-estimer certaines équipes qui sortent des play-in comme Movistar Riders et l'équipe académique de ROGUE.

Un gros merci à toi pour tes réponses Xsodus, on te souhaite le meilleur pour la suite!