Scifo n'a "pas de mots" après la gifle reçue de Waasland-Beveren

Challenger Pro League | Sévèrement battus par Waasland-Beveren, les Hurlus d'Enzo Scifo sont désormais la dernière équipe à ne pas avoir pris le moindre point en trois matches. Une lanterne rouge qui commence à peser dans la tête des joueurs et du staff...

De Tagtik

Partager cet article

Malgré une bonne entame de match, ponctuée par un tir de Postolachi sur la la latte (20e), l'enthousiasme initial du RE Mouscron n'était un feu de paille, dimanche au Canonnier.
 
Dès que les Hurlus ont levé le pied, Waasland-Beveren a fait joujou avec la défense de Mouscron, malade de ses erreurs. Hoggas pouvait d'abord tranquillement profiter d'une erreur de Mohamed et d'Angiuli pour mettre son équipe sur orbite (0-1, 37e) avant que Maderner ne puisse ajuster sa tête sur corner avant la pause (0-2, 44e), histoire de retourner le couteau dans la plaie.
 
En deuxième période, les têtes mouscronnoises craquaient. Un ballon mal repoussé par Mandanda était exploité par le même Hoggas (0-3,66e) et une sublime frappe enroulée de Kablan trouvait la lucarne du gardien des Hurlus, dans le temps additionnel.
 
Très ambitieux avant l'entame de la compétition, l’Excel redescend les pieds lourdement sur terre après ce 0/9 qui rappelle que la relégation a laissé des traces et que le championnat de D1B est une guerre à recommencer chaque semaine. Enzo Scifo, de retour sur le banc, était complètement sonné après cette nouvelle gifle reçue par le REM. "Que dire après cela? Je n’ai pas les mots", avouait le T1 du REM. "On effectue notre meilleure entame depuis que je suis là. Mais quand on domine, on offre un but sur une erreur", regrettait-il après ce troisième revers consécutif.
 
Mouscron a désormais 15 jours pour se ressaisir et panser ses plaies avant de se déplacer à Deinze, le 10 septembre. Et il reste du pain sur la planche pour remettre le train mouscronnois sur ses rails. Il faut intégrer les nouveaux, récupérer de l'épidémie qui a frappé le groupe et revenir aux fondamentaux. "(...) Il y a encore des choses à travailler en profondeur. Car des bévues, cela peut arriver de temps à autre. Mais là, on permet souvent à l’adversaire de prendre le dessus", analysait Scifo à chaud après la rencontre.
 
Même son de cloche du côté des joueurs, où Jeremy Taravel faisait une analyse sans concession de la mentalité actuelle du groupe, très friable dans les moments décisifs. "On sait que le projet prendra du temps pour se mettre en place. Mais perdre de la sorte, ce n’est pas possible! On doit montrer plus en termes de mentalité. On doit être plus tueur. Aussi bien défensivement qu’offensivement.
 
Avec 8 buts encaissés pour 1 petit but marqué (sur penalty), zéro points au compteur, 3 défaites et une lanterne rouge au classement, le bilan chiffré est très maigre. Le prochain match des Hurlus sera déjà un tournant... Après le match, on a vu Enzo Scifo échanger quelques mots au pied des tribunes avec des fans mouscronnois très déçus. La blessure n'est pas encore rupture...

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top