Ce jeudi est un jour important pour le football belge. Ce soir, Anvers, Anderlecht et Gand auront du pain sur la planche pour décrocher leur ticket pour l'Europa League ou la Conference League. Non seulement cela profitera aux finances de ces clubs, mais des bons résultats sur la scène européenne sont aussi désespérément nécessaires pour améliorer le coefficient UEFA de notre pays. 

Ce soir, l'Antwerp affrontera le club chypriote de l’Omonia Nicosia pour une place dans la phase de groupes de l'Europa League. En cas d’échec, le Great Old sera reversé dans la toute nouvelle Conference League. Une qualification pour l'Europa League rapporterait une belle enveloppe de 3,6 millions d'euros à Anvers. Pour la Conference League, la prime ne serait que de 2,9 millions. 

Bien sûr, un tel montant est une bagatelle dans le football contemporain. Mais ces sommes n’en restent pas moins vitales pour des clubs comme Anderlecht et Gand. Ces deux formations comptent grandement sur ces centimes supplémentaires, alors même qu’ils ne sont pas encore sûrs de se qualifier pour la phase de groupe de la Conference League. L’échec n’est donc pas permis, et c’est avec l’énergie du désespoir que Anderlecht recevra le club néerlandais de Vitesse et que Gand ira défier le vice-champion de Pologne, Rakow Czestochowa.

Une saison 2016-2017 prolifique

Outre les retombées financières pour les clubs, la participation à ces compétitions européennes est extrêmement précieuse pour notre pays. Une victoire en Conference League apportera bientôt autant de points au coefficient UEFA de la Belgique qu'une victoire en Ligue des champions. Et améliorer notre score nous permettra, à l’avenir, d’envoyer directement plus de clubs sur la scène européenne.

En d'autres termes, la Conference League, qui était d’abord tournée en ridicule, pourrait devenir une providence pour le foot belge. Pour l'instant, notre pays a chuté à la 13e place du classement UEFA. Si elle reste à cette position, la Belgique n’enverra plus de participant direct à la phase de groupe de la Ligue des champions après la saison prochaine, car seuls les 10 premiers auront cet avantage. À titre d’information, notre champion national, le Club de Bruges, a reçu une enveloppe de 12 millions d’euros pour sa participation à la C1. Ce n'est pas rien! 

Si la Belgique a quitté le top 10, c'est parce que l'UEFA base son classement sur les résultats des cinq dernières saisons. Et cette année, la fantastique saison belge 2016-2017 a disparu du tableau. Nous avions alors un club en C1 et quatre clubs en C3, dont deux (Anderlecht et Genk) avaient atteint les quarts de finale. Sans ces 12 500 points, la Belgique a glissé à la 13e place derrière l’Écosse, l’Ukraine ou encore la Serbie. 

Pour terminer sur une note positive, rappelons qu’aucun de ces pays concurrents ne possède plus d'équipes actives en Europe que la Belgique: deux pour la Serbie, trois pour l’Ukraine ou quatre pour l’Écosse. Notre pays, quant à lui, compte encore cinq représentants. Mais il est indispensable qu’ils aillent le plus loin possible dans leur campagne européenne cette saison.