Cet été, Marseille a réalisé un mercato particulièrement ambitieux avec Gerson en tête d’affiche. Recruté pour un peu plus de 20 millions d’euros, le Brésilien doit devenir la plaque tournante dans le système de Jorge Sampaoli.
Paris doit-il s’inquiéter de l’Olympique de Marseille cette année ? La saison dernière, les Marseillais avaient battu les Parisiens en tout début de saison, pensant être lancé sur la voie du succès. Malgré tout, le PSG avait terminé devant eux tandis que Lille décrochait le titre. Cette saison, les pensionnaires du Vélodrome tenteront de faire mieux que leur 5e place.
 
Pour y parvenir, Marseille n’a pas lésiné sur les moyens. Certes, leur mercato n’est pas aussi rutilant que celui du PSG, mais à l’échelle du club c’est du lourd. Pour commencer, l’OM a attiré Jorge Sampaoli pour présider à la destinée de l’équipe dès le mois de février. Rayon joueurs, Balerdi, Peres, Lopez, Ünder, Guendouzi, Saliba ou encore le jeune de la Fuente ont rejoint le club. Mais le plus beau des transferts de cet été à Marseille, c’est Gerson.
 
Future plaque tournante
 
A 24 ans, Gerson était la priorité de l’Olympique de Marseille. Le Brésilien a été recruté pour plus de 20 millions d’euros en provenance de Flamengo. Un gros transfert voulu par Sampaoli. L’Argentin connait bien le joueur pour l’avoir affronté du temps où il coachait l’Atlético Mineiro. Gerson va connaitre sa deuxième expérience européenne après un passage en Italie du côté de la Roma et de la Fiorentina entre 2016 et 2019.
 
Meneur de jeu, Gerson est peut-être l’élément clef qu’il manquait à Marseille pour franchir un cap supplémentaire. Capable de donner le rythme et d’initier les actions offensives, il n’hésite pas non plus à se projeter vers l’avant. Le médian a en effet été formé comme numéro 10 et garde encore en lui cet envie offensive.
 
Oublier l’Italie
 
A Marseille, le Brésilien arrive avec une jolie réputation. En deux ans à Flamengo, Gerson a crevé l’écran avec deux titres de champion du Brésil mais aussi une Copa Libertadores en 2019 et une Recopa Sudamericana en 2019. Pour certains, c’est même étonnant qu’il n’ait pas encore été convoqué en équipe nationale. Une aubaine pour Marseille, sans quoi son prix aurait fortement gonflé.
 
En venant dans le sud de la France, il quitte sa zone de confort et découvre un nouveau pays, une nouvelle culture. Le sang chaud des Marseillais et l’ambiance électrique du Vélodrome devraient lui convenir à merveille et ce sera l’occasion pour lui d’oublier sa mauvaise expérience italienne. A la Roma, le joueur a eu beaucoup de difficultés. Beaucoup d’attentes entouraient son arrivée, lui qui était vu comme le successeur de Totti. Mais jamais il n’est parvenu à y répondre. Prêté à la Fiorentina, il débarque dans un club pas super stable qui ne se sauvera qu’à l’ultime journée. Mais Gerson joue tous les matchs.
 
La pression, il risque bien de la ressentir sur la Cannebière, car là aussi, beaucoup d’espoirs ont été placés en lui. Vu son prix de transfert, on attend de lui un rendement important. Et quand on sait Sampaoli est du genre nerveux, s’il venait à décevoir, cela pourrait mal se passer pour le pauvre Gerson. Mais nous n’en sommes pas encore là et le joueur pourra le prouver ce dimanche (20h45) à Nice.