Les toutes premières notes à peine lachées, les fans de foot savent bien où ils sont tombés. Née en 1992, l’hymne de la Ligue des champions suit depuis la plus prestigieuse des compétitions européennes. Proximus Pickx retrace son histoire alors que les barrages de la coupe aux grandes oreilles sont à suivre sur Pickx+ Sports.

Exit la Coupe d’Europe des clubs champions en 1992 et place à la Ligue des champions. L’UEFA veut associer à cette nouvelle compétition un hymne qui la rend immédiatement reconnaissable. Tony Britten, un compositeur britannique, est chargé de la composition de l’hymne. "L’UEFA voulait une musique qui pourrait refléter la gravité et l’importance de cette nouvelle compétition" précise-t-il plus tard. 

Le compositeur s’inspire de 'Zadok the Priest' de George Friedrich Haendel, composé pour le couronnement du roi George II en 1727. Il produit l’oeuvre en six semaines. "L’idée de la Ligue des champions était de rendre sa beauté au jeu, et l’hymne devait refléter cette qualité" ajoute Britten. 

Trois langues pour un hymne 

Le Royal Philharmonic Orchestra de Londres enregistre la partie instrumentale de l’oeuvre alors que les choeurs sont chantés par l’Academy of St Martin in The Fields. N’espérez pas trouver l’hymne sur les plateformes de téléchargement comme Spotify car l’UEFA assure que cette version ne peut être ni téléchargée, ni achetée. 

Les trois langues officielles de l’UEFA sont présentes sur l’hymne : l’allemand, l’anglais et le français. La version originale est d’abord écrite uniquement en anglais avant d’être traduite dans les deux autres langues. L’hymne résonne dans le stade une fois que les deux équipes sont sur la pelouse, avec comme paroles notamment : Ce sont les meilleures équipes, les grandes équipes. De quoi mettre la pression. 

Mythique aussi chez les joueurs 

Pour les finales de la Ligue des champions, l’UEFA fait appel depuis 2009 à un chanteur qui interprète l’hymne en direct dans le stade. Andrea Bocelli, le ténor italien, a été invité à plusieurs reprises depuis lors. Si la musique procure des frissons chez les amateurs de football, les joueurs aussi ont les poils qui se dressent lorsque l’hymne se lance. 

"C’est vraiment super, quand tu entres sur le terrain et que tu l’entends. Tu sais que c’est un match pas comme les autres. Ça te rappelle à quel point cette compétition est spéciale et importante" explique Lionel Messi alors que Zinedine Zidane va lui plus loin. "Je ne dirais qu’un seul mot: magique. La musique de la Ligue des champions vous capte tout de suite. Elle capte votre attention et vous avez tout de suite envie de savoir ce qui se passe. Hormis la Coupe du monde qui est un tout petit peu au-dessus, la Ligue des champions est le rêve de tout joueur."

Peut-on résumer la pensée des amateurs de foot mieux que cela ? 

Suivez les barrages de la Ligue des champions sur Pickx+ Sports, disponible dans l'option All Sports de Proximus Pickx.

Le calendrier des barrages :

Mardi 17 août :

  • Monaco - Shakhtar : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 1 (match retour le 25)
  • Salzburg - Brondby : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 2 (match retour le 25)
  • Sheriff Tiraspol - GNK Dinamo Zagreb : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 3 (match retour le 25)

Mercredi 18 août :

  • Benfica - PSV : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 1 (match retour le 24)
  • Malmö - Ludogorets : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 2 (match retour le 24)
  • Young Boys - Ferencvaros : à partir de 20h50 sur Pickx+ Sports 3 (match retour le 24)