Fort d’une saison 2020-2021 réussie, l’Antwerp entame le prochain exercice avec un statut de cador en Jupiler Pro League. Cette année, le Great Old doit confirmer et, pour ce faire, il s’est prodigieusement renforcé lors du mercato. Avec un rêve en tête: le titre.

Si la saison dernière, le Great Old a rempli son objectif en figurant dans le top 4, il est certain qu’une petite part de regrets subsiste. Les Anversois avaient les armes pour faire mieux qu’une 3e place, mais une baisse de régime en play-offs (due à l’absence du meneur Refaelov?) leur a coûté de précieux points. 

Il n’empêche, l’Antwerp s’est imposé comme l’un des noyaux les plus solides et conquérants de première division. Un nouveau statut qu’il faudra endosser cette année, et confirmer! 

Un mercato détonnant

La marche semblait un peu trop haute face au champion brugeois l’an dernier. Alors, le Great Old s’est fortement activé sur le marché des transferts pour y pallier. Les dirigeants ont tapé un grand coup en arrachant au Standard le prodige Michel-Ange Balikwisha. Le dossier fut mouvementé, mais le joueur a finalement gagné le bras de fer avec son (désormais) ancien club. Selon ses dires, Balikwisha était pressenti pour partir à Bruges, mais il craignait d'avoir peu de temps de jeu dans la Venise du Nord. C’est donc l’offre de l’Antwerp qui a eu ses faveurs.

Autre belle pioche du Great Old: Björn Engels. Le défenseur belge revient au pays après son passage à Aston Villa. L’aventure en Premier League s’est mal passée pour le joueur de 26 ans. Après de bons débuts avec les Villains, Engels a contracté des blessures qui l’ont écarté des terrains. La saison dernière, il n’est pas monté une seule fois sur la pelouse... Le Belge vient donc se faire refaire une santé en Belgique, et le matricule 1 pourra compter sur un joueur rompu à la Jupiler Pro League grâce à ses cinq années au Club de Bruges (2012-2017).

Parmi les autres arrivées intéressantes, signalons également celles de Jelle Bataille, en provenance d’Ostende, et de Michael Frey, de Fenerbahçe. Ces différentes recrues auront notamment pour tâche de combler les vides laissés par Refaelov, parti à Anderlecht, et Dieumerci Mbokani, qui a décidé de poursuivre sa carrière au Koweit. Le cas du trublion Lamkel Zé, lui, n'est pas encore réglé.

Le titre et Bruges dans le viseur

Tous ces transferts ont été rendus possibles en partie grâce aux 30 millions d’euros fraîchement injectés dans les caisses du club par le propriétaire et président du club, Paul Gheysens. Un tel apport n’est pas anodin et montre bien que le Great Old est prêt à mettre les moyens pour atteindre le sommet et concurrencer son principal rival, le Club de Bruges. 

L’Antwerp s’est également doté d’un nouvel entraîneur, Brian Priske. Le Danois, ancien joueur du Racing Genk et du Club de Bruges arrive du FC Midtjylland, club de division 1 danoise, avec qui il a gagné le titre en 2020. Réputé calme et positif, son caractère tranche avec celui de son prédécésseur Ivan Leko. "Brian respire la volonté de gagner", a également assuré le directeur général Sven Jaecques. Une mentalité qui correspond bien aux ambitions du Great Old. 

Côté jeu, Priske se dit être un "adepte du pressing, pour tenter de se créer rapidement des opportunités et essayer de marquer". Avec les nouvelles recrues, ce système offensif pourrait s’avérer séduisant et efficace. De quoi donner les armes à l'Antwerp pour, enfin, tenir tête au Club au Bruges? 

Grâce à l'option All Sports, vous pourrez profiter entre autres des chaînes d'Eleven Pro League et de Pickx+ Sports à volonté. Pas encore abonné ? Recevez un mois gratuit pour vivre à fond l'entame de la Jupiler Pro League qui s'annonce, une nouvelle fois, historique.