Les athlètes belges à suivre à Tokyo : Jolien D'Hoore

Jolien D'Hoore peut-elle réitérer la performance qui l'a menée au bronze aux Jeux de Rio 2016 ? Pour ces Jeux olympiques, Proximus Pickx liste les plus grands prétendants belges à une médaille. Aujourd'hui : Jolien D'Hoore.

Lors des Jeux de 2012 de Londres, Jolien D'Hoore n'a pas obtenu de médaille, elle a terminé cinquième. Quatre ans plus tard, elle a réussi à obtenir le bronze. Dans un sprint majestueux sur l'omnium, D'Hoore a pu pousser sa roue avant juste devant celle de ses adversaires les plus proches pour terminer troisième. D’Hoore est l'une de nos héroïnes nationales du cyclisme sur piste, elle a été la leader de son sport pendant plus d'une décennie et, à l'approche de sa retraite, la cycliste souhaite terminer sa carrière en beauté. 

Derniers faits d'armes

Si vous souhaitez parcourir le palmarès de Jolien D'Hoore, vous devriez prendre un jour de congé. Avec des médailles à plusieurs championnats du monde, championnats d'Europe, coupes du monde, classiques du cyclisme sur route et d'innombrables places d'honneur à de nombreuses autres courses, l’armoire à trophées est bien remplie. Notre compatriote a déjà annoncé sa retraite, mais en raison du report des Jeux olympiques, elle raccrochera son vélo un an plus tard. Une fois de plus, D'Hoore veut briller sur les planches du vélodrome. 

Bien que Jolien et son équipe, SD Worx, attachent une grande importance au printemps cycliste traditionnel, elle a depuis longtemps des vues sur les Jeux olympiques. Tous les moments forts de la saison de D'Hoore, 31 ans, se situent dans les semaines à venir. Tout d'abord, elle vise une performance de premier plan à Tokyo, mais ensuite sur les Championnats du monde à Louvain et aussi sur le premier Paris-Roubaix pour les dames. Après cela, la coureuse voudra se concentrer sur sa vie de famille. "Il y a ce désir d'avoir des enfants et je ne veux pas attendre d'avoir 35 ans. Je peux regarder ma carrière de cycliste avec satisfaction", a-t-elle déclaré à Het Nieuwsblad.

 

En duo avec Kopecky

Lors du Meeting International Belge sur Piste à Gand, sur les planches du Centre Cycliste Flamand Eddy Merckx, D'Hoore et Lotte Kopecky, toutes deux sélectionnées pour les Jeux Olympiques, n'ont pas réussi à s'illustrer. Selon elles, un printemps difficile et épuisant est à l'origine de ce résultat décevant. Les relais de la course par équipe étaient difficiles et les deux dames étaient encore en phase de préparation pour Tokyo. Selon Kopecky, les sensations sur la piste étaient bonnes. Le fait que Kopecky participera aux Jeux olympiques cette année est une nouveauté pour D'Hoore. C'est la première fois que deux femmes sont sélectionnées pour les Jeux olympiques. "En termes d'état d'esprit, c'est en fait le même : je ne suis certainement pas rassasiée parce que j'ai déjà une médaille dans ma poche. J'aimerais vraiment en avoir une autre. Mais nous devons être bonnes ensemble, et alors une médaille sera certainement possible", a déclaré D'Hoore à Wielerflits.

Auparavant, l'ancienne championne de Belgique avait indiqué qu'elle ne participerait pas à l'Omnium, dans lequel elle avait remporté le bronze il y a cinq ans. Selon D'Hoore, le format a tellement changé, comme les participants, que la course ne peut être comparée à l'édition de Tokyo. Cette année, Lotte Kopecky disputera elle les épreuves de l'Omnium. Le duo sera au départ de la course par équipe ensemble et D'Hoore roulera également sur la Course à l’Américaine. La cycliste espère ainsi conclure en beauté la dernière partie de sa carrière. 

Cyclisme

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top