L'Angleterre a-t-elle vraiment été avantagée pendant l'Euro?

Football |

Alors que la grande finale de l’Euro 2020 se profile (ce dimanche à 21h), des questions ont été émises concernant le parcours soi-disant plus facile des Anglais dans le tournoi. Matchs à domicile, arbitrage, météo: les Three Lions auraient bénéficié de certains avantages par rapport à d’autres équipes, d’où leur place en finale aujourd’hui.

De Proximus

Partager cet article

Vendredi, le quotidien italien Corriere dello Sport s’est fendu d’un article incendiaire envers l’UEFA et l’organisation de l’Euro 2020. L’auteur Ivan Zazzaroni n’y va pas de main morte au moment de dénoncer l’impartialité du tournoi organisé dans une Europe qui, selon lui, "pue l'anglophilie et l’anti-italianisme".

Dans son pamphlet, le journaliste estime ainsi que l’équipe d’Angleterre a été largement avantagée durant cette compétition, sur plusieurs plans. Malgré sa subjectivité, inévitable de la part d’un supporter de la nation qui affrontera les Three Lions en finale, Ivan Zazzaroni n’a peut-être pas complètement tort. 

Un Euro à la maison

Dans un championnat d’Europe censé se jouer sur tout le continent, l’Angleterre aura eu la chance de jouer 6 de ses 7 rencontres à domicile. Hormis un quart de finale à Rome, Harry Kane et les siens n’auront foulé que la pelouse du stade de Wembley, véritable temple du foot anglais. Qui plus est, les Anglais ont joué devant un public majoritairement acquis à leur cause. En effet, très peu d’étrangers ont pu être présents au stade de Londres, car les restrictions sanitaires en vigueur au Royaume-Uni sont extrêmement strictes. Pour la finale, ce sont d’ailleurs uniquement des résidents anglais qui ont obtenu leur sésame.

En plus du fait d’avoir joué devant son public, les Anglais se sont également épargnés les longs déplacements dans d’autres villes. À titre d’exemple, les Diables Rouges ont parcouru un total de plusieurs milliers de kilomètres pour aller jouer à Copenhague, Saint-Pétersbourg (deux fois), Séville et Munich. Ajoutons à cela que la météo londonienne fut plutôt plus clémente. Demandez aux Français qui ont affronté la Hongrie dans la fournaise de la Puskas Arena, où le thermomètre indiquait plus de 35 degrés. 

Malgré tout, l’UEFA a eu l'obligeance d’intituler la finale "Italie-Angleterre", et pas l’inverse. Ainsi, c’est bien la Squadra qui sera considérée comme jouant à domicile. Paradoxal… Mais à décharge de l’talie, rappelons qu’elle a joué trois matchs à Rome et un à Munich, soit des déplacements plutôt courts. 

Un arbitrage partial? 

Comme dans chaque compétition, l’arbitrage a encore fait l’objet de critiques durant cet Euro. C’est bien connu, à l’intérieur de chaque supporter se cache un expert du règlement, qui n’hésitera jamais à orienter les codes du football en faveur de son équipe. 

Néanmoins, l’Angleterre a été prise dans une polémique au sujet du penalty litigieux (et décisif) accordé par la VAR contre le Danemark. Pour beaucoup, l’attaquant Raheem Sterling s’est laissé tomber plus qu’il n’a été fauché. D’autres ont également fustigé l’absence de réaction de l’arbitre face à la présence de deux ballons sur le terrain, sur la même action. 

Si des erreurs ont probablement été commises dans cet Euro (c’est inévitable), il serait osé de dire qu’elles ont davantage bénéficié aux Three Lions. Les Italiens ont, eux aussi, reçu l’aide du VAR qui a annulé un but pour hors-jeu de l’Autriche en huitièmes de finale.

Finalement, l’Angleterre a indéniablement profité d’un certain avantage en jouant quasi exclusivement à domicile. Cela ne l’empêche toutefois pas d’être un finaliste légitime. Elle figure, tout comme l’Italie, parmi les meilleures équipes du tournoi et mérite amplement sa place. Par contre, si l’UEFA persiste à vouloir organiser un Euro itinérant éclaté sur le continent, il serait judicieux de revoir le calendrier et la répartition des matchs dans les stades. De même, le recours à la vidéo (notamment les cas dans lesquels il intervient) pourrait également être réformé. On peut toujours s’améliorer! 

Suivez la grande finale de l'Euro 2020 entre l'Italie et l'Angleterre le dimanche 11 juillet à partir de 20h50 sur Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience interactive de Proximus Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top