Les moments iconiques des JO: Nadia Comaneci réussit le 10 parfait en gymnastique

Il y a 45 ans, le monde du sport faisait connaissance avec le phénomène de la gymnastique Nadia Comaneci. La Roumaine de seulement 14 ans, qui représentait son pays aux JO 1976 à Montréal, a réussi un exploit inédit : obtenir la note maximale de 10 de la part du jury.

 

Les moments iconiques des JO : Nadia Comaneci réussit le 10 parfait en gymnastique

Les années 1970 ont vu apparaître une belle génération de gymnastes. Aux Jeux olympiques de 1972 à Munich, Olga Korbut avait déjà obtenu un score record de 9,8. Quatre ans plus tard, à Montréal, la Roumaine Nadia Comaneci allait mettre la barre encore plus haut. En 23 secondes, Comaneci a présenté un programme impeccable sur les barres asymétriques.

À l’issue de sa performance, la note de 1.00 est apparue sur le tableau du jury. Tous les spectateurs et athlètes présents étaient alors stupéfaits. Comaneci n'a rien compris. "Au début, je pensais qu’il y avait un problème avec le tableau d'affichage. Je pensais avoir fait un peu mieux que 1", a-t-elle déclaré en souriant lors d'une conférence de presse. Mais il est vite devenu évident que les juges avaient décerné à la jeune fille un score parfait de 10. L’écran n’était simplement pas prévu pour accueillir un score à deux chiffres.

Une note plus jamais réalisée par la suite

Ces 23 secondes ont changé le destin de Comaneci. Son nom est entré dans le jargon professionnel: faire un ‘Nadia’ équivaut désormais à réaliser quelque chose de parfait. En outre, la Roumaine sera à jamais la seule à avoir obtenu la note parfaite aux JO, car par la suite, la Fédération internationale de gymnastique a radicalement modifié le système de points.

Depuis Nadia Comaneci, il n’y a plus de limite maximale pour la note. Les gymnastes reçoivent désormais un score sur dix pour l'exécution de l'exercice, auquel s'ajoute un coefficient de difficulté. Plus l'exercice est difficile, plus l’athlète obtient des "points bonus". Et en théorie, le niveau de difficulté est illimité. En d'autres termes, plus aucun programme de gymnastique ne peut désormais être parfait. 

La raison de ce changement était la volonté d’avoir une distribution des points plus large. Auparavant, les scores des athlètes étaient souvent très proches, jusqu’au cinq centième de point. Dès lors, les erreurs ou la subjectivité des juges pesaient plus lourd dans le classement. La modification du règlement a permis de combler ces failles.

Le revers de la médaille d'or

L’exploit de Nadia Comaneci ferait presque oublier son jeune âge. Elle n’avait en effet que 14 ans lors de ces JO 1976. D’ailleurs, la Roumaine est montée sur le podium avec une poupée. Cela prouve à quel point son talent était précoce. À huit ans, Comaneci brillait déjà aux championnats nationaux de gymnastique.

Au total, la championne devenue légende a remporté trois médailles d’or à Montréal, à chaque fois avec un score parfait. À son retour en Roumanie, des milliers de personnes l'attendaient à l'aéroport. Malheureusement, la famille présidentielle et, notamment, le dictateur Ceausescu se sont servis de la gymnaste comme d’un objet de prestige. Comaneci a donc décidé de fuir aux États-Unis, où elle épousera le champion olympique Bart Conner. Elle reviendra toutefois en Roumanie en 1994, pour se marier.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top