La formation de Fnatic s’est défaite des hommes de G2 Esports dans le classico de cette troisème semaine de compétition. Ils se maintiennent donc dans un haut de classement plus que serré, qui devrait se débloquer au cours des prochaines semaines de compétition.

C’est un affrontement attendu qui s’est joué ce week-end lors de la troisième journée du LEC, le chmpionnat européen de League of Legends. Les deux structures légendaires que sont Fnatic et G2 Esports se sont rencontrées dans un classico qui a tenu toutes ses promesses et qui a vu les premiers repartir avec la victoire.

Ce Summer Split avait pourtant bien mal démarré pour les joueurs de YamatoCannon, qui étaient ressortis des deux premières journées de la saison avec autant de défaites, pour aucune victoire. Les joueurs ont cependant bien rebondi, collectionnant depuis les victoires face à des équipes de haut de tableau ou des structures plus en difficulté, comme Astralis dont le projet semble avoir bien du mal à prendre.

Du côté des G2 Esports, c’est un bilan mitigé qui se dresse alors que la mi-saison arrive à grands pas. Alors que la formation fut, à une époque, considérée comme l’équipe européenne au plus haut potentiel, forcé de constater que les impressions ne sont plus les mêmes à l’heure actuelle.

Après un Spring Split aux résultats plutôt décevants, Rekkles et ses coéquipiers n’ont pas réussi à faire beaucoup mieux lors des premières semaines de compétition. Ces derniers n’ont remporté que 4 rencontres sur 7, alors que beaucoup d’observateurs s’accordent à dire que l’équipe peut faire mieux.

Pour l’instant, c’est la formation de Misfits Gaming qui mène la danse dans le classement général. Le français Vetheo et ses collègues ont su montrer un niveau de performance étonnant, jusqu’à accumuler six victoires pour une seule défaite. La formation s’est payée le luxe de s’imposer face aux Fnatic lors de la première journée de rencontres, mais devra encore affronter des équipes comme G2 Esports et MAD Lions afin de confirmer une belle première moitié de Split.

Copyright visuel : LEC