Les Diables Rouges disputeront une place en quart de finale de l'Euro 2016 au Portugal, champion d'Europe en titre, ce dimanche, 21h, à Séville. Proximus Pickx analyse les points forts mais aussi les points faibles des Lusitaniens.
Ils ont bien failli ne pas être là. Loin d'être qualifié au moment d'aborder la troisième rencontre de la phase de poules de l'Euro 2020, le Portugal a tremblé face à la France avant d'être sauvé, comme depuis de nombreuses années, par sa légende Cristiano Ronaldo qui n'est plus qu'à un seul but de devenir seul le plus grand buteur de l'histoire en sélection. Un match nul au final synonyme de troisième place du groupe, comme en 2016 où les Lusitaniens avaient alors été jusqu'au bout. À la différence près que leur parcours sera, cette fois-ci, semé d'encombrantes et lourdes embûches avec pour commencer un duel de choc face à nos Diables Rouges. Heureusement pour elle, la Seleção a bien grandi depuis son exploit réalisé au stade de France.

Un vivier impressionnant

Alors que CR7 semblait bien seul il y a encore de ça quelques années sur le front de l'attaque, de nombreuses pépites ont fait leur trou dans les plus grands clubs européens ces dernières saisons. À commencer par Bernardo Silva qui a confirmé à Manchester City tout le potentiel qu'on lui voyait déjà à Monaco. Même s'il a raté son début de tournoi, Bruno Fernandes est devenu une valeur sûre en seulement un an et demi en Premier League avec le rival de Manchester United. Si on leur rajoute Diogo Jota, impressionnant cette saison avec Liverpool, et João Félix, qui n'a pas encore joué dans cet Euro mais qui se tient assurément prêt pour faire la différence, le secteur offensif du Portugal est sans aucun doute l'un des plus techniques et talentueux du monde.

Dans le secteur défensif, également, le sélectionneur Fernando Santos peut compter sur une paire exceptionnelle dans l'axe central avec l'expérimenté et robuste Pepe et le meilleur joueur de la saison de Premier League Ruben Dias. Devant eux, le roc Danilo peut également s'avérer très précieux pour couper les brèches. Entre les perches, aussi, Rui Patricio a l'expérience et le talent pour sauver son équipe quand il le faut. Le portier de Wolverhampton fut héroique face à la France quand son pays en a eu le plus besoin. Il faudra que les Diables Rouges soient en grande forme pour le faire déjouer.

Des côtés qui flanchent

Cependant, la phase de poules a montré, si elle le devait, que les Portugais avaient de gros soucis au niveau des flancs défensifs. Privé de João Cancelo, positif au covid, le sélectionneur Fernando Santos est dans l'obligation d'aligner Nélson Semedo qui n'est pas toujours un gage de sûreté sur le côté droit comme il a pu le montrer face à Kylian Mbappé et Robin Gosens. Le back gauche Raphaël Guerreiro n'est, lui non plus, pas le meilleur élément de l'effectif lusitanien. Porté vers l'attaque, le joueur de Dortmund laisse très souvent de l'espace dans son dos dont peuvent profiter les offensifs adverses. Tiens, tiens, ça nous rappelle une autre équipe nationale...

Pour contrebalancer, Fernando Santos a dans un premier temps placé deux sentinelles devant sa défense avec Danilo et l'ancien joueur du Cercle de Bruges William Carvalho. Le coach lisboète a cependant rectifié le tir face à la France en faisant confiance à Renato Sanches. Le Lillois a livré une prestation exceptionnelle en muselant notamment Paul Pogba et en créant le lien entre les quatre offensifs et la défense. Dans le même temps, le Portugal a aussi concédé pas mal d'occasions, ce qui montre que l'équilibre n'a pas encore été trouvé par Fernando Santos. Possédant l'un des effectifs les plus riches de la compétition, même s'il lui manque encore et toujours un véritable numéro 9, le tacticien a tout le loisir de proposer un jeu attractif mais il préfère souvent parfaire son assise défensive. En imitant un certain Didier Deschamps, il se heurte au retour de bâton si les résultats ne suivent pas. Et le couperet pourrait très vite tomber...

Suivez les matchs de l'Euro sur La Une et Tipik via Pickx.be ou via l'app Pickx. Vivez les matchs encore plus intensément grâce à l'expérience intéractive de Proximus Pickx.

Le programme des huitièmes de finale de ce dimanche 27/6

  • Pays-Bas - République tchèque à partir de 17h50 sur Tipik
  • Belgique - Portugal à partir de 20h50 sur La Une