Ce dimanche s’achevait le Mid-Season Invitational de League of Legends. Compétition internationale rassemblant les champions de chaque région, ce MSI aura vu la chute des Damwon KIA, champions du monde en titre, au profit des Chinois de Royal Never Give Up.

 

“Le choc des titans”, un “affrontement au sommet” ou encore “une rencontre qui aura dépassé toutes les attentes”. Tels sont les termes qu’on pourrait utiliser pour décrire la grande finale de ce Mid-Season Invitational 2021 qui s’est tenue ce dimanche dans l’arène sportive de Laugardalshöll, à Reykjavik, Islande.

Et pourtant, la qualification des RNG et des Damwon ne fut pas simple. En demi-finales, les premiers étaient placés face à un PSG Talon dont il fallait se méfier. Si l’équipe n’a jamais su accrocher un titre en compétition internationale, ils ont acquis une réputation d’équipe solide, capable de faire trembler les plus grands. Malgré tout, les RNG s’imposaient sur le score de trois manches à une, accrochant la première place de cette grande finale.

De l’autre côté de l’arbre, c’est l’avenir de l’Europe au sein de la compétition qui se jouait. Les MAD Lions rencontraient les Sud-Coréens de Damwon KIA. Si ces derniers partaient favoris, ils se sont pourtant fait bien peur face aux jeunes joueurs des MAD. Après une première manche remportée les DWG, les MAD font le break en s’adjugeant deux manches. Il ne restait donc plus qu’une manche aux MAD pour créer l’exploit, malheureusement sans succès. Fidèles à eux-mêmes, les DWG restaient concentrés. Une concentration qui finissait par payer. Lentement, les MAD sombrent et laissent les champions du monde imposer leur jeu. Score final 3-2, les Européens sont battus.

La coupe du MSI – Source : lolesports Twitter

La grande finale démarrait sur les coups de 15 heures ce dimanche. La première manche voyait RNG s’imposer sur une grosse performance de l’équipe. Notamment l’adc GALA, qui sur sa Kaisa faisait littéralement fondre les barres d’HP adverses. À noter : le joueur aura jouer cet ADC dans pas moins de 16 games sur un total de 27, en faisant l’un des champions les plus convoités par le roster chinois.

Dans une seconde partie maitrisée de bout en bout, les Damwon KIA s’imposaient avec un écart au golds de 10k. Une montagne à gravir pour les RNG si ces derniers voulaient faire le comeback. Mais Showmaker, le midlaner des DWG était là pour s’assurer qu’un tel scénario ne se produise pas. Sur un Xerath innatendu en finale d’un tel évènement, le joueur nous sert une performance XXL. Les Damwon revenaient au score : 1-1.

La troisième game voyait une nouvelle fois les RNG briller, et l’ADC de la formation semblait bien être la clé du succès de l’équipe, qui proposait à nouveau une composition centrée autour du joueur âgé de 20 ans à peine. Les chinois s’imposaient en 34 minutes, avec une victoire finale maintenant toute proche.

Et pourtant, les DAMWON retardait encore un peu plus la sentence, grâce à une quatrième partie qui faisait définitivement briller le poste d’AD Carry. Les deux équipes étaient donc à égalité, prêtes à se lancer dans un ultime affrontement qui couronnerait le meilleur. Finalement, ce sont les RNG qui prenaient l’ascendant dans cette cinquième partie, réduisant définitivement les Damwon en cendres.

C’est donc un nouveau titre international que les chinois ramènent à la maison, le premier depuis leur sacre lors de l’édition de 2018. Mais cette victoire aura eu un goût particulier pour Xiaohu, qui devient le seul joueur à avoir remporter la compétition sur deux rôles différents: une fois en tant que midlaner en 2018, et une nouvelle victoire en tant que toplaner lors de cette édition.

Une victoire qui profitera à la LPL toute entière. En effet, grâce à leur victoire, les RNG octroyent un slot supplémentaire à leur ligue pour les Worlds 2021, portant leur nombre total à quatre. Même résultat pour la LCK qui passe désormais 2ème au classement régional après la deuxième place des Damwon. Si une partie de la communauté mettait en cause ce mécanisme lors de l’annonce de la victoire des RNG, dénonçant l’hégémonie des Asiatiques, exacerbée par un nombre de slots élevé en compétition internationale, on a hâte de voir ce que des européens d’un niveau de plus en plus haut pourront faire face à ces équipes légendaires.

Copyright visuel : Riot Games