Ces sportifs les mieux payés en 2020

Covid-19 ou pas, le sport de haut niveau reste un milieu extrêmement lucratif. En 2020, beaucoup d’athlètes ont gagné énormément d’argent, malgré les reports et annulations de compétitions. Le magazine Forbes a dressé la liste des sportifs qui ont amassé le plus l’année dernière.

1. Conor McGregor

La star du MMA Conor McGregor était l'athlète le mieux payé au monde en 2020. Ses revenus se sont élevés à environ 180 millions de dollars (149 millions d’euros), en grande partie grâce à toutes sortes d'activités annexes. 

L'Irlandais de 32 ans n’a en effet livré qu’un seul combat en 2020 (contre Donald Cerrone), qui lui a rapporté 22 millions de dollars. Les 158 millions de dollars restants proviennent de ses entreprises commerciales et notamment de la vente de ses parts dans une marque de whisky. Ses participations dans l’entreprise de paris sportifs virtuels Draftkings, dans le jeu vidéo ‘Dystopia : Contest of Heroes’ et dans la marque de lifestyle Roots of Fight ont également rapporté pas mal d'argent à McGregor.

2. Lionel Messi

Outre McGregor, trois autres athlètes ont gagné plus de 100 millions de dollars en 2020. Lionel Messi en fait partie et arrive en deuxième position avec 130 millions de dollars de gains (environ 107 millions d'euros).

Au début de l'année, la presse a dévoilé le contrat faramineux de Messi avec son club, le surpuissant FC Barcelone. En plus de son généreux salaire, Messi gagne aussi sa vie grâce aux contrats de sponsoring, et notamment son contrat à vie avec Adidas.

Le contrat de Messi avec le Barça expire cet été. On ne sait toujours rien sur l’avenir de la star argentine. Le PSG ou Manchester City pourraient se l’arracher à prix d’or, avec une belle prime à la clé pour le joueur.

3. Cristiano Ronaldo

Une star du football en suit une autre. Cristiano Ronaldo complète le trio de tête avec ses 120 millions de dollars (environ 99 millions d’euros) gagnés en 2020. Le Portugais est depuis des années, avec Messi, la grande vedette du football mondial. En plus du salaire mirobolant qu'il touche à la Juventus de Turin, Ronaldo a signé un contrat de sponsoring à vie avec Nike et est l'ambassadeur de sa propre marque, CR7, qui produit des vêtements, des accessoires, des hôtels et des salles de fitness.

Si Ronaldo est l'un des joueurs les plus performants de tous les temps sur le terrain, il est aussi extrêmement populaire en dehors. Le Portugais est la première personne au monde à atteindre les 500 millions de followers sur Facebook, Instagram et Twitter.

4. Dak Prescott

Dak Prescott, le quarterback des Dallas Cowboys, est le premier joueur de football américain dans cette liste. L'Américain complète le top 4 avec ses revenus estimés à 107,5 millions de dollars (89 millions d'euros). C’est le dernier membre du club des plus de 100 millions de dollars. Quand Prescott a signé son nouveau contrat avec Dallas, rien que sa prime de signature s’élevait à 66 millions de dollars.

Il investit également son argent dans d'autres activités. Il possède des parts dans la chaîne de restaurants Walk-On's, le fabricant de lits Sleep Number, la chaîne de magasins 7-Eleven et le réseau numérique DirecTV.

5. LeBron James

Le top 5 se clôture avec la star des Lakers, le basketteur LeBron James et ses 96,5 millions de dollars (environ 79 millions d’euros). Il a emmené son équipe vers un nouveau titre de champion NBA en octobre dernier et, à 36 ans, King James ne pense pas encore à la retraite

Il gagne aussi beaucoup d'argent en dehors des parquets. LeBron est à l’affiche du nouveau film ‘Space Jam’, qui doit sortir cet été. Ses accords avec PepsiCo et ses parts dans le club de foot de Liverpool contribuent aussi à remplir son portefeuille. 

Figurent aussi dans le top 10 des grands gagnants de 2020: Neymar (95 millions de dollars), Roger Federer (90 millions de dollars), Lewis Hamilton (82 millions de dollars), Tom Brady (76 millions de dollars) et Kevin Durant (75 millions de dollars).

 

 

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top