Grand artisan de la victoire des Knicks à Los Angeles, Derrick Rose a prouvé encore une fois toute son importance face aux Clippers en qualité de sixième homme. New York n'a jamais été aussi proche des playoffs et la franchise peut clairement remercier le MVP 2011.
Quatrième à l'Est, New York (38 victoires, 30 défaites) s'est rapproché des playoffs en allant s'imposer chez les Clippers (45 victoires, 23 défaites), troisièmes à l'Ouest. Aux côtés de Reggie Bullock (24 points), Derrick Rose (25 points, 8 passes, 6 rebonds) fut le grand bonhomme de la soirée. Grâce à sa performance cinq étoiles en sortie de banc, le meneur a permis aux Knicks d'empocher un succès important qui leur évitera certainement cette sixième place synonyme de 1e tour contre les Nets ou les Bucks.

Au service du collectif

Après son échec de 2016, D-Rose avait soif de revanche au moment de signer un nouveau contrat au Madison Square Garden en février dernier. Arrivé de Portland en échange de Dennis Smith Jr., l'ancien Bull n'a pas mis longtemps pour s'adapter au style de jeu de ses nouveaux partenaires. Avec des moyennes à 14 points, 4 passes et 1 interception, pour un pourcentage de 48% au tir, le natif de Chicago, âgé de 32 ans, réussit une saison plus que correcte. Cela pourrait bien lui offrir de nombreuses voix dans la course au trophée de meilleur sixième homme qui devrait cependant revenir à Jordan Clarkson qui a disputé toute la saison avec le Jazz.

Car c'est bien ça la qualité première de Derrick Rose cette année. S'il pourrait légitimement remplacer Elfrid Payton dans le cinq majeur, The Dominator excelle tout particulièrement en tant que remplaçant de luxe où il dicte le tempo quand il le faut avec sa grande expérience. "Peu importe ce dont l’équipe a besoin. Comme je l’ai dit, je suis le nouveau. Si je dois jouer 10, 5, 2 minutes, je m’en fous du moment qu’on gagne" a-t-il d'ailleurs déclaré dans les colonnes de Yahoo! Sports pour renforcer encore un peu plus ce sentiment de cohésion d'équipe.

Une relation étroite avec Tom Thibodeau

New York se situe désormais à une seule victoire d'une nouvelle participation aux playoffs. Et Derrick Rose peut se féliciter d'avoir participé grandement aux performances de son équipe depuis son arrivée. Sans lui, le bilan des Knicks est de 16 victoires pour 20 défaites. Avec lui, New York est à 22 succès pour 10 revers. Autant dire que la franchise Tom Thibodeau aurait peut-être dû se farcir le play-in sans sa présence.

Pooh et son coach se connaissent évidemment sur le bout des doigts, eux qui ont réalisé notamment une saison exceptionnelle en 2011 à 62 victoires avec Chicago. Les deux hommes avaient également collaboré ensemble par la suite à Minnesota. Leur vécu devrait apporter beaucoup à la franchise de Gotham dans les playoffs. De quoi voir la vie en rose dans les prochaines semaines pour les Knicks ?

Retrouvez Derrick Rose et les Knicks dans la nuit de mardi à mercredi, à 4h30, sur Eleven Sports 2 ainsi que l'ensemble de la saison NBA sur les chaînes d'Eleven Sports, disponibles dans l'option All Sports de Proximus Pickx.