Les Diables qu'on a oubliés : Nordin Jbari

Les Diables Rouges vont tenter à l’Euro de décrocher leur premier succès majeur. Ces dernières décennies, de nombreux joueurs ont porté le maillot de la sélection et parfois, on les a oubliés. C’est le cas de Nordin Jbari qui inaugure la nouvelle rubrique de Proximus Pickx : "Les Diables qu'on a oubliés".

Avant d’être le consultant football que l’on connait actuellement, Nordi Jbari était un attaquant qui a fait trembler les filets chez nous mais aussi en France et en Grèce. Né à Saint-Josse-ten-Noode en février 1975, Jbari débute le football au SCUP Jette de 1986 à 1991. 

A 16 ans, il est repéré et recruté par le Sporting d’Anderlecht où il se fait une place dans les formations de jeunes et se fraie un chemin jusque’à l’équipe première qu’il intègre pour la saison 1995-1996. Alors qu’il casse la baraque en équipe réserve, Johan Boskamp ne lui donne pas sa chance. Le Jettois décide donc de quitter la capitale pour La Gantoise

 

Explosion à La Gantoise et sélectionné chez les Diables

Chez les Buffalos, Nordin Jbari explose dès sa première saison. Il inscrit 14 buts en 30 matches de championnat. L’attaquant trouve très facilement le chemin des filets. En cours de saison, Jbari est même appelé chez les Diables Rouges où il remplace Gilles De Bilde.

Le buteur va recevoir sa première cap face aux Pays-Bas le 14 décembre 1996 lors d’un match de qualification pour la Coupe du Monde 98 disputée en France. Jbari monte à 15 minutes du terme mais il ne peut éviter la défaite 3-0 des Diables Rouges de Wilfried Van Moer. Quelques mois plus tard, en février 1997, il est de nouveau appelé cette fois par Georges Leekens qui vient d’entrer en fonction. Il joue dix minutes lors de la défaite en amicale 3-0 face à l’Irlande du Nord. Il est le premier joueur d'origine marocaine à porter le maillot belge. Mais il n’aura plus l’occasion de goûter aux joies de la sélection

 

L’étranger et la Belgique pour terminer

Au terme de cette saison, il est recruté par le FC Bruges qui a loupé le titre de peu. Eric Gerets, à la tête de l’équipe, lui fait confiance mais l’attaquant ne fait trembler les filets qu’à 5 reprises lors de la saison 98. La saison suivante est semblable et à 24 ans, Jbari quitte la Belgique pour Troyes qui vient de monter en Ligue 1. Mais l’attaquant ne parvient pas à retrouver ses chiffres gantois et est même prêté en Grèce, à l'Aris Salonique, mais c’est encore un échec. Il passe par Grenoble et la case Ligue 2, toujours sans succès. 

En 2003, Jbari fait son retour en Belgique au Cercle de Bruges qui vient d’accéder à la Division 1. Jbari revit et affiche à la fin de la saison 11 buts pour 28 matches. Il retente l’aventure à La Gantoise, sans succès, et il est envoyé à La Louvière mais le club wallon fait la bascule en D2. Nordin Jbari décide alors de mettre un terme à sa carrière à 31 ans, avec 58 buts au compteur pour 212 matches chez les professionnels et 2 sélections chez les Diables Rouges.

Diables Rouges

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top