L’artiste belge Go March, un créateur de bandes-son parfaites pour des films qui ne sont pas encore réalisés

Depuis 2015, les hommes de Go March sont loués pour leurs bandes sonores de grande qualité qui peuvent servir de bande originale à des films qui n'ont pas encore été réalisés. En dehors du studio, le trio composé par Philipp Weies, Hans De Prins et Antoni Foscez semble également convaincre le public. Ils se décrivent comme des hurleurs de post-rock électronique à la Mogwai et Kraftwerk, mais avec tous les éléments d'un groupe nouveau, frais et affamé.

Après ‘I’ et ‘II’, vient ‘III’

Fin avril, le groupe Go March a sorti un troisième album. Composé de quatre pistes, ‘III’ propose 27 minutes de musique instrumentale dont la structure tend vers le genre techno et EDM. Philippe Weies dit avoir trouvé son inspiration dans les films de David Lynch. "Surtout 'Lost Highway', et encore plus spécifiquement la scène où une voiture roule dans le noir. Dans cette image, vous ne voyez que la ligne centrale de dépassement, pour moi cette image caractérise un sentiment de vision en tunnel."

Après un premier disque en 2015 surnommé ‘I’, le deuxième album sorti en 2018 était probablement une meilleure version encore du groupe. Les deux albums ‘I’ et ‘II’ proposaient de longs morceaux. Dans leur dernier album ‘III’, ces messieurs sont plus concis avec seulement quatre chansons. Le site web de musique ‘Dansende Beren’ décrit leur dernier album comme une "musique immersive qui nous fait rêver de concerts".

Selon les journalistes musicaux, le premier titre, ‘Zipp’, présente "des rythmes anguleux, des riffs de guitare percutants et des synthétiseurs enjoués". Le deuxième morceau, ‘Ortisei’, nous entraîne également dans une scène déchaînée où les touches semblent nous avertir d'une tournure explosive des événements. Mettez cette musique sur un montage de film et l'auditeur s'imagine immédiatement dans une scène de course-poursuite.

Groove féroce et mélodies attachantes


Sur leur dernier album, Philippe Weies offre un jeu de guitare qui coupe le souffle, tandis qu’Antoni Foscez fournit des tambours qui font battre la chamade le cœur des auditeurs. Le troisième morceau ‘Stampede’ traduit ce travail de batterie et de guitare en un groove féroce et ferme qui, selon ‘Dansende Beren’ prend possession du corps. L'album se termine plus calmement avec ‘Droplets’. La guitare brute y offre des mélodies attachantes.

Sur les réseaux sociaux, le groupe affirme que son troisième album est destiné à guider les auditeurs dans les bons et les mauvais moments. Selon eux, leur musique offre des réponses à toutes les questions, tous les problèmes et tous les souhaits du public. Notre souhait de voir Go March en direct a d’ailleurs été exaucé. Le 30 avril, le groupe interpréte sa nouvelle musique lors d'un livestream sur moov.be, une coproduction du Cactus Music Centre et du MOOOV Film Festival 2021.
 





Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top