Ces compositeurs qui ont changé la face de la musique classique

Si pour certains la musique classique parait démodée et lointaine, elle a néanmoins inspirée de nombreux artistes de notre époque. Retour sur ces compositeurs classiques, notamment en Belgique, qui ont marqué ce genre à leur façon. 

Henri Pousseur (1929-2009)

Commençons tout d'abord par un compositeur belge assez récent. Henri Pousseur a toujours été perçu comme un progressiste pour son époque. Etant principalement intéressé par la ‘nouvelle musique’, sa curiosité l’a amené à étudier la musique au Conservatoire de Liège et de Bruxelles. Au milieu du siècle dernier, la musique électronique le passionne et il crée le ‘Studio de Musique Electronique’ dans la capitale en 1958. Un ‘Centre de Recherche et de Formation Musicales de Wallonie’ est également fondé cette même année. Aujourd’hui, il se situe toujours à Liège sous le nom d’'Henri Pousseur - Musique mixte’. Novateur, rigoureux et passionné, il a marqué plusieurs générations de compositeurs. L’artiste a laissé derrière lui une immense production et sa musique est jouée sur tous les continents. 

Luc Brewaeys (1959 - 2015)

Luc Brewaeys est un autre compositeur belge qui a fait de la musique son laboratoire. La musique électronique était également un genre qui l’intéressait parmi d’autres. Son style a été fortement influencé par les compositions d’Igor Strawinsky qu’il admirait étant enfant. Après avoir étudié la composition on au Conservatoire royal de Bruxelles, il part en Italie et dans d’autres pays pour suivre des études de musique. L’on reconnait Brewayes grâce à ses sons faits de combinaisons sonores originales et envoutantes. Autre passion originale qui a fortement marqué ses oeuvres (Oban, Bowmore, la 5e symphonie,… ): les Whisky écossais single malt. 

Piotr Ilitch Tchaikovsky (1840 - 1893)

Compositeur russe de l’époque romantique, son oeuvre se distingue de ses compatriotes contemporains de par des éléments occidentaux et plus ‘exotiques’. Quelques mélodies du folklore nationale s’y ajoutent, créant un mélange tout à fait unique. Si Tchaikovsky s’essaie à tous les genres, c’est dans la musique d’orchestre qu’il excelle. L’artiste était certainement l’un des grands compositeurs les plus troublés personnellement. Il l’exprime amplement à travers ses compositions notamment dans sa symphonie finale n°6, surnommée ‘Pathétique’. L’histoire autour est aussi tragique que sa musique. Seulement 9 jours après la première représentation, il décède. Certains décriront cette symphonie comme une longue lettre de suicide. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que Tchaikovsky a donné une leçon de plus prouvant que la musique est un grand moyen pour exprimer des émotions. 

Johann Sebastien Bach (1685 - 1750)

L’oeuvre de Bach fait partie des monuments de la musique classique. Elle témoigne de l’époque baroque dans laquelle il vivait allant de la tradition germanique aux influences italiennes et françaises, tout en passant par l’ensemble des procédés musicaux de la composition polyphonique. Dieu était un prisme indispensable pour comprendre son oeuvre. Sa musique est écrite à sa gloire. L’une de ses dernières oeuvres magistrales est l’un des deux oratorios ‘Passion’.  La ‘Passion selon saint Matthieu’ est bouleversante. Des proclamations bibliques représentant l’apocalypse imminent jonchent le texte. Des atonalités oppressantes les accompagnent comme si Bach grimaçait de douleur à chaque fois. Cette musique est à vivre tant c’est une expérience humaine. A l’époque, il se distingue des autres compositeurs baroques dont les expériences humaines ne forment pas un objectif.

Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top