Hors d’Italie, le nom de Sassuolo n’évoque pas beaucoup de chose. Pourtant, ce petit club ne cesse de progresser au fil des saisons et, dernièrement, il le doit surtout à un homme : Roberto De Zerbi. Le coach a donné une nouvelle identité à ce club d’Emilie-Romagne.
En ce milieu de semaine, le Milan AC d’Alexis Saelemaekers et Zlatan Ibrahimovic doit affronter Sassuolo. De chez nous, la rencontre apparait comme une formalité pour les Milanais tant Sassuolo nous est inconnu. Pourtant, au classement, les Vert et Noir naviguent calmement dans la colonne de gauche.
 
Les bonnes performances de l’équipe, qui n’a pas à s’inquiéter pour la relégation, sont notamment dues au style de jeu développer par son entraineur, Roberto De Zerbi. Un coach qu’on gagne à connaître et qui pourrait être l’une des bonnes surprises du foot européen dans les années à venir. Avec lui, c’est beau jeu coûte que coûte.
 
Le résultat passe après
 
Arrivé à la tête de Sassuolo à l’été 2018, Roberto De Zerbi (41 ans) n’a pas tardé à mettre en place ce qu’il avait dans un coin de sa tête : développer du beau jeu, même avec une petite équipe. En quelques mois à peine, il avait fait de Sassuolo l’une des équipes les plus séduisantes de Serie A. Un beau jeu également efficace puisque cette année-là, ses hommes ont pendant tout un moment été accrochés aux premières places.
 
De Zerbi le répète à qui veut l’entendre, pour lui, l’important c’est la manière. Les résultats viennent en second plan. Ce qu’il veut, c’est de l’esthétisme et il est persuadé que la beauté amène le résultat, et non l’inverse. Preuve que la recette fonctionne, c’est que De Zerbi en est à sa troisième saison à la tête de Sassuolo, dans un pays qui aime changer d’entraineur comme on change de chemise.
 
Possession, mouvement, et jeu au sol
 
Les principes de Roberto De Zerbi sont pourtant très simples et ne relèvent pas d’une tactique magique. L’Italien a compris que le football pouvait être beau tout en étant simple, lui qui admire particulièrement un certain... Pep Guardiola. Sa recette ? Un jeu de possession, rapidement exécuté au sol, tout en déviations triangulaires. La base même. Ajouter à cela une grosse dose de plaisir, et vous comprendrez pourquoi Sassuolo déploie autant d’ardeur à bien jouer.
 
Bien évidemment, Sassuolo ne possède pas le meilleur effectif du monde et la prise de risque, inhérente à ce jeu porté vers l’avant tout en déséquilibre maîtrisé, est importante. Cette saison, les chiffres ne mentent pas: 49 buts marqués, 48 inscrits en 30 journées. Sassuolo, c’est l’assurance de voir des buts, dans un sens comme dans l’autre.
 
Suivez la Serie A tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait All Sports de Proximus Pickx.