Mathew Hayman dompte les pavés de Paris-Roubaix et prive Tom Boonen d’un record

Le 10 avril 2016, Tom Boonen était à quelques centimètres d’entrer un peu plus dans la légende du cyclisme en enlevant un 5e Paris-Roubaix. Mais ce jour là, l’Australien Mathew Hayman lui a volé la vedette pour décrocher le plus beau succès de sa carrière.

Il y a 5 ans, pas de coronavirus pour priver les coureurs et surtout les spectateurs de Paris-Roubaix. L’Enfer du Nord, c’est la course que les amateurs de cyclisme attendent avec impatience. C’est un monument que la trouée d’Arenberg, le Carrefour de l’Arbre ou encore l’arrivée sur le vélodrome rendent célèbre. 

Pour cette 114e édition, les favoris sont ceux que l’on a déjà retrouvés quelques jours plus tôt sur le Tour des Flandres : Peter Sagan, Sep Vanmarcke, Tom Boonen ou encore Fabian Cancellara qui dispute son dernier Paris-Roubaix. Mais un homme va déjouer les pronostics : Mathew Hayman.

Pas prévu sur la course

Il était difficile de citer Mathew Hayman dans les favoris ou outsiders à l’aube de ce Paris-Roubaix 2016. Et pour cause, quelques semaines avant, sur le Het Nieuwsblad, le coureur d’Orica-GreenEDGE chute et se fracture le radius du bras droit. Plâtré, il ne peut normalement pas rouler sur la route durant six semaines, soit jusqu’à la veille de Paris-Roubaix. Il y a donc peu de chances de voir l’Australien sur l’Enfer du Nord pour ce qui doit alors être sa 15e participation. 

Malgré le plâtre, il travaille sa forme sur son home-trainer avec des séances planifiées par son entraineur. Il programme ses séances en fonction de ce que représente un Paris-Roubaix. Une semaine avant l’épreuve disputée dans le Nord de la France, il fait déjà son retour dans le peloton sur le GP Miguel Indurain. Dans la semaine, il roule sur les pavés durant 4h30. Il sera bien au départ à Compiègne.

Dans l’échappée matinale

Après une longue bataille, Mathew Hayman parvient à intégrer l’échappée matinale en compagnie de quelques solides coureurs comme Magnus Cort Nielsen, Tim Declercq ou encore Sylvain Chavanel. À 115 kilomètres de l’arrivée, la course bascule et une chute provoque des cassures dans le peloton principal. Tom Boonen est présent dans le premier groupe, mais pas Cancellara ou Sagan qui se retrouvent à l’arrière. 

Boonen fait rouler son équipe et prend même les choses en main dans la célèbre trouée d’Arenberg pour faire augmenter l’écart sur les poursuivants. À 60 bornes de l’arrivée, le groupe Boonen revient sur l’échappée matinale et un groupe d'environ 20 coureurs se retrouvent en tête.

Surprise sur le vélodrome

Au fil des kilomètres, le groupe de tête perd des éléments et à 20 kilomètres du but, ils ne sont plus que 5 à l’avant : Edvald Boasson Hagen, Tom Boonen, Ian Stannard, Sep Vanmarcke et… Mathew Hayman. Les attaques se succèdent alors et dans les trois derniers kilomètres, Boonen tente sa chance à plusieurs reprises et est contré une fois par Hayman. Les deux hommes rentrent en tête sur le vélodrome de Roubaix où est jugée l’arrivée. Les trois autres coureurs reviennent dans le dernier tour de piste et ce sont donc 5 coureurs qui vont se jouer la victoire

C’est Hayman, en tête du groupe, qui lance son sprint le premier. Il ne sera jamais rejoint ! Boonen termine deuxième et il ne parvient pas à conquérir un 5e succès sur cette épreuve pour ainsi devenir le seul recordman de succès. Ian Stannard complète le podium que savoure Mathew Hayman qui vient de décrocher le plus beau succès de sa carrière alors qu’il va bientôt fêter ses 38 ans.

Une fois de plus… Dans le sport, tout est possible !
 

Cyclisme

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top