Les Diables Rouges n’ont pas fait dans la dentelle ce mardi, en balayant le Bélarus 8 à 0 en match de qualification pour la Coupe du monde. Le coach national Roberto Martinez avait choisi de faire tourner, pour donner du repos aux titulaires habituels. Plusieurs joueurs ont tiré leur épingle du jeu, à commencer par Trossard et Doku. De quoi leur assurer une place dans la liste des 23 pour l’Euro 2021? 

Le Bélarus n’a pas été gâté pour la première confrontation de son histoire contre la Belgique. Les Diables Rouges, sans doute un peu remontés après le nul en Tchéquie, ont sorti le bleu de travail pour ce 3e match de qualifications pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Les Belges n’ont quasi rien laissé à leur modeste adversaire (88e nation Fifa) et la soirée a été ponctuée de huit buts, quatre dans chaque mi-temps. 

Pour ce dernier volet du triptyque international, Roberto Martinez avait remodelé la moitié de son équipe. Si, derrière, on retrouvait les cinq probables titulaires pour l’Euro (Meunier, Alderweireld, Denayer, Vertonghen, Thorgan Hazard), le secteur offensif était complètement inédit. Pour épauler Michy Batshuayi en pointe, le coach national avait posté Jérémy Doku à gauche et Leandro Trossard à droite. Les deux "jeunes" Diables (6 sélections chacun) ont ébloui de leur talent et montré qu’ils avaient faim. Un message fort envoyé au sélectionneur Martinez. 

Trossard moteur omniprésent

Leandro Trossard était arrivé à ce rassemblement de mars sur la pointe des pieds. Il en repart par la grande porte, et avec les honneurs. Le joueur de Brighton, en Premier League, avait déjà réussi une montée remarquée contre la Tchéquie samedi. Mardi, pour sa 3e titularisation chez les Diables, il a même pris une autre dimension.

Trossard a largement animé le secteur offensif belge. Positionné à droite, il s’est permis plusieurs incursions dans l’axe pour proposer des solutions. Souvent disponible, il a touché énormément de ballons et en a fait très bon usage, mettant ses partenaires dans les meilleures conditions (sa passe pour Meunier à la 69e aurait pu être un assist). Enfin, l’ex-Genkois s’est montré décisif en plantant ses deux premiers goals avec la Belgique, dont une magnifique frappe en lucarne pour faire 3-0.

Avec une telle copie, Trossard a bien le droit d’espérer obtenir un ticket pour l’Euro. Ses qualités en font un prétendant sérieux au poste de doublure en attaque. Titulaire dans son club, il gardera le rythme jusqu’en juin, ce qui n’est pas le cas de ses concurrents (comme Adnan Januzaj). 

Doku, dynamiteur et triplement décisif 

On sait que Roberto Martinez a un faible pour l’ex-Anderlechtois. Malgré ses 18 ans, Jérémy Doku est de presque tous les rassemblements des Diables depuis un an et demi, car le coach national voit en lui le futur de l’équipe. Mardi, il a eu sa chance en tant que titulaire, et il a montré l’étendue de ses talents. Avec ses fulgurances, Doku a donné le tournis à la défense biélorusse. Il ne lui a d’ailleurs pas fallu longtemps pour être décisif. Sa passe lumineuse pour Batshuayi s’est transformée en assist sur l’ouverture du score (15e).

Juste avant la mi-temps, le Rennais a allié vitesse et technique (ses meilleurs atouts) pour inscrire son premier but en noir-jaune-rouge, quelques jours après avoir ouvert son compteur en club (le 20 mars contre Metz). Il a ponctué son festival avec un nouvel assist pour Trossard sur le 7-0 (69e).

Capable d’évoluer à droite ou à gauche, Jérémy Doku apparaît comme un utile joker pour dynamiter une partie en cours de jeu. Pour beaucoup, sa présence à l’Euro, dans ce rôle, est quasi certaine, malgré son manque d'expérience. Si le coach Martinez avait des doutes quant à son choix de faire confiance à une jeune pousse de 18 ans, Doku les a peut-être définitivement effacés.