Cela fait quelques mois qu’Ubisoft fait tester à d’heureux élus leur nouveau jeu multijoueur Roller Champions. Un opus qui a déjà fait parler de lui, notamment pour un certain potentiel e-sportif que beaucoup lui trouvent.

 

Ubisoft, éditeur reconnu pour ses jeux solo souvent applaudis par la critique, s’attèle pour une fois à un style de jeu totalement différent avec Roller Champions, un jeu d’équipe basé où les joueurs doivent marquer des points grâce à une balle de hand-ball à faire passer dans un anneau commun, le tout en tournant à toute allure sur des rollers. Oui, dit comme ça, ça peut paraitre bizarre! Cependant, vu l’engouement qui entoure le jeu depuis sa publication en bêta fermée, il doit bien avoir quelque chose qui a touché le public. Mais alors qu’est-ce qui ferait de “RC” un jeu e-sport ? Et peut-il y avoir une scène prête à fleurir ?

Tout d’abord, et Ubisoft le montre dès le départ, il n’est pas question ici d’un quelconque mode histoire, comme ce à quoi nous habitue le studio de développement sur la plupart de ses titres. A la place, Ubisoft nous propose un mode d’entraînement “Skatepark”, un peu similaire à ce qui se fait sur Rocket League avec le programme d’entrainement libre. Un mode de jeu qui s’avèrera très utile pour perfectionner des tactiques et techniques apprises aux cours des parties.

Car c’est bien là ce qui fait la qualité d’un tel jeu. Un peu à la manière de Rocket League, le jeu propose un panel de mécaniques et de stratégie qui ne demande qu’à être découvert et utilisé au mieux. Et au vu de la multiplicité des moves à faire, il y a fort à parier que vous ne vous ennuierez pas de si tôt sur le jeu. Si le jeu peut paraitre simple à la première prise en main, vous vous rendez vite compte de toutes les possibilités que celui-ci offre.

Le système de classement est, quant à lui, assez simple et efficace. À chaque partie, si vous la remportez, vous empocherez des points au classement, représentés sous la forme de followers. Le but sera alors de gagner un maximum de matchs afin de faire augmenter son nombre de followers et ainsi grimper peu à peu le classement. Et déjà lors de la bêta, les joueurs ont montré leur acharnement à vouloir grimper le classement. Le système de partie classée serait d’ailleurs sous la loupe des développeurs qui y mettraient une attention toute particulière.

© Ubisoft – Les menus lors de la bêta fermée déjà biens développés.

 

Concernant le modèle économique mis en place, le jeu est totalement gratuit et vous proposera différents achats in-game, pour personnaliser votre avatar par exemple. Un modèle clairement inspiré de celui de Rocket League, devenu gratuit et proposant à sa communauté, entre autres, l’achat d’un battlepass permettant de débloquer plus de contenu au fur et à mesure de la progression du joueur.

Notons aussi que le jeu profite actuellement d’une dynamique assez particulière mise en place par Ubisoft. Pour le lancement de son jeu, l’éditeur a proposé à plusieurs influenceurs et chanceux en tout genre de disposer d’une clé de jeu. Chaque détenteur pouvait alors inviter deux personnes à le rejoindre, créant ainsi un sentiment d’exclusivité par les joueurs.

Et c’est objectif réussi : déjà, des joueurs se passionnent pour le gameplay et la profondeur possible dans Roller Champions : Tacler ou sauter et faire une “tornade” aérienne pour récupérer la balle, faire une passe en avant, en arrière, s’adosser à son équipier et accélérer sur une courte durée et bien plus encore ! De quoi bien s’amuser entre amis tout en ayant ce côté tactique de tout bon jeu e-sport qui se respecte. Reste maintenant à voir si ce jeu dépassera la hype de son lancement et réussira à s’intaller de manière durable dans l’écosystème e-sportif.

En bref, Roller Champions est un jeu qui pourrait monter en flèche d’ici quelques mois. Suivre son actualité sera un pré-requis pour les fans d’Ubisoft et d’e-sport en général au vue des antécédents d’Ubisoft avec Rainbow 6 Siege. Toujours est-il que nous suivrons avec beaucoup d’intérêt cette potentielle scène qui fait parler d’elle avant même la sortie du jeu!

Crédits Images : Ubisoft & Ubisoft Montréal