Les stats de la JPL - #23: l’indécision règne, sauf pour le titre

Jupiler Pro League |
Le Club de Bruges est au-dessus du lot. Les Blauw en Zwart disputent une course contre la montre, celle des minutes qui s’égrènent avant un plus que probable 17ème titre de champion. Derrière eux, 17 équipes disputent une étape de montage avec 34 cols souvent surprenants.
 

De Tagtik

Partager cet article

Le Club de Bruges domine de la tête et des épaules la Jupiler Pro League 2020/2021. Les champions de Belgique en titre comptent déjà 14 points d’avance sur le deuxième classé, l’Antwerp. Dans l’état de forme actuel qu’ils affichent, on les voit mal, Play-offs 1 ou pas, terminer à une autre place que la plus haute marche du podium. Contre le Standard (3-1), les Blauw en Zwart ont démontré qu’ils ne boxaient plus, actuellement, dans la même catégorie que leurs challengers belges. Avec des joueurs de classe internationale comme Noa Lang, Bast Dost, Simon Mignolet, Hans Vanaken et Ruud Vormer, le Club du Jan Breydel écrase tout sur son passage.  En témoignent les sept victoires d’affilée que les hommes de Philippe Clement viennent de signer. 
 
Top 4 : l’Antwerp dans le bon
 
Si la lutte pour le titre semble pliée, la course pour le top 4 est plus palpitante que jamais. L’Antwerp, vainqueur 3-2 contre Waasland-Beveren, semble avoir pris une sérieuse option sur un ticket pour les Play-offs 1. Avec 43 points, le Great Old compte en effet 5 points de plus que le cinquième classé (Anderlecht). Vu son état de forme actuel (15 points sur 21 lors de ses 7 derniers matches, alors que le Sporting d’Anderlecht reste sur un 9 sur 21 nettement moins fringant), l’équipe de Franky Vercauteren est dans le bon.
 
Top 4 : Genk boîte
 
Jusqu’au mois de décembre, le Racing Genk donnait l’impression d’être la seule équipe à encore pouvoir gêner le Club de Bruges. Mais depuis lors, les Limbourgeois ont connu un mois de janvier catastrophique (6 points sur 21). Avec un calendrier pas piqué des vers dans les semaines à venir (Anderlecht, Ostende, Beerschot et Charleroi), les troupes de John Van den Brom ont intérêt à se ressaisir rapidement s’ils veulent assurer leur participation aux P01.
 
Top 4 : peloton de 6
 
Entre le quatrième classé, le Standard (38 points) et le neuvième, OHL (36), il n’y a que 2 petits points. Autant dire que la lutte pour une participation aux P01 s’annonce passionnante. D’autant plus passionnante cette année qu’il n’y a pas d’oiseaux pour le chat cette saison en JPL. Même les derniers classés (Cercle, Wasland-Beveren et Mouscron) montrent d’excellentes choses et sont toujours capables de perturber les ténors. En outre, les prétendants avoués au top 4, Club, Antwerp et Standard exceptés, connaissent une année 2021 difficile. Charleroi (4 points sur 21), Genk (6/21), OHL (7/21), Beerschot (8/21) et Anderlecht (9/21) cherchent la bonne carburation.
 
Maintien
 
La lutte pour le maintien se décante et ne semble plus concerner que trois équipes : Waasland-Beveren (21), le Cercle (22) et Mouscron (26). Saint-Trond, Malines et Eupen ont pris ces dernières semaines les points nécessaires pour terminer leur saison sans trop de pression. Le 20 février, le Cercle se rendra à Mouscron avant de recevoir une semaine plus tard Waasland-Beveren. Ces deux duels pourraient être déjà décisifs pour la désignation des équipes descendantes.
 
Clean sheets
 
22 buts ont été inscrits lors de la 23 ème journée. Wellenreuther (RSCA), Bolat (Gand), Schmidt (STVV), Vanhamel (Beerschot), Thoelen (Malines) et Vukovic (Genk) ont réussi à garder le 0 au marquoir. Le gardien allemand d’Anderlecht a signé sa sixième clean sheet de la saison et s’installe dans le top 3 du classement derrière Mignolet (10) et Bodart (7). Le gardien de Saint-Trond se hisse lui dans le top 5 avec 5 matches sans avoir pris de buts.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top