Quand le monde du foot s'amuse à détourner des pages Wikipédia

L'encyclopédie collaborative Wikipédia, qui fête ses 20 ans aujourd’hui, s'est imposée comme la référence du web. Mais comme tout le monde peut y écrire ce qu'il veut, certains n’hésitent à y aller de leur petit détournement, le plus souvent avec humour. Un phénomène récurrent dans le monde du football, comme le prouvent ces quelques exemples.

Il gonfle ses stats pour trouver un club

Les transferts tiennent parfois à peu de choses dans le football. En tout cas si l’on en croit l’histoire pour le moins surréaliste de Barkley Miguel-Panzo. En 2018, cet attaquant franco-angolais a gonflé ses statistiques et son parcours sur Wikipédia afin d’attirer l'attention d'un futur employeur. Le joueur, alors âgé de 25 ans, s’est présenté comme un international angolais (3 sélections) ayant scoré à la pelle lors d’un passage tonitruant aux Queens Park Rangers (45 buts en 36 apparitions!) entre 2010 et 2012. Seul bémol: ces informations sont tout simplement fausses.

Le FK Panevezys, pensionnaire de D2 lituanienne, n’a manifestement rien vu venir puisqu’il s’est empressé de faire signer l’attaquant, en le présentant comme un attaquant international à son arrivée. Quand la supercherie fut révélée, le club a tout de même tenu à préciser que le joueur, qui fait aujourd’hui les beaux jours du Vittoriosa Stars en première division maltaise, avait été engagé sur base de ses tests et entraînements...

N'Golo Kanté fait de l'ombre à Chuck Norris

Arrivé tardivement dans le monde professionnel, N'Golo Kanté a littéralement explosé à Leicester City, avec qui il finira champion d’Angleterre à la surprise générale en 2016. Le milieu défensif français impressionnait beaucoup de monde grâce à son volume de jeu et sa condition physique hors norme.

En avril 2016, certains fans britanniques sous le charme n’ont pas hésiter à ajouter quelques “facts” pour le moins flatteurs à sa page Wikipédia. Dans la rubrique “Style de jeu”, on pouvait notamment lire: “70% de la Terre est couverte par de l’eau, le reste l’est par N’Golo Kanté”, “Lorsqu’il dort, Kanté n’utilise pas de couvertures, il se couvre lui-même” ou encore “La légende raconte que N’Golo Kanté a découvert le secret des trous noirs inter-dimensionnels, lui permettant de couvrir beaucoup de terrain en étant à deux endroits différents au même moment”.

L'OM, une cible récurrente

En France, l’Olympique de Marseille ne laisse personne indifférent. S’il est l’un des clubs les plus populaires de l’Hexagone, il est également l’un des plus détestés et certains supporters adverses n’hésitent pas à y aller de leurs moqueries dès qu’ils en ont l'occasion. Ainsi, après l’annonce de la signature de l’entraîneur André Villas-Boas pour succéder à Rudi Garcia en mai 2019, des plaisantins se sont amusés à modifier la page Wikipédia du coach portugais. Pendant un moment, on a pu y lire qu’il était devenu “berger en entraînant les chèvres de l’Olympique de Marseille”.

Trois ans plus tôt, la reprise du club phocéen par l'entrepreneur américain Frank McCourt avait déjà agité la toile. Pendant près de 20 minutes, les modifications de sa fiche Wikipédia se sont enchaînées à un rythme effréné, les internautes qualifiant tour à tour l'OM de "club de chèvres" et "club moisi", lui promettant de "finir en CFA". Les fans marseillais ne sont pas restés muets lors de cette guéguerre, affirmant sur la page que Frank McCourt "serait amené à faire fermer la gueule aux footix parisiens". Ambiance...

Simon Deli, cet "ancien joueur de handball"

Plus près de chez nous, le défenseur brugeois Simon Deli fut lui aussi moqué sur la plateforme après son exclusion lors du seizième de finale retour d’Europa League contre Manchester United la saison passée. Il faut dire sa manchette digne d’un volleyeur pour détourner un tir alors que le score était encore vierge avait de quoi surprendre. “S’il avait été gardien de but, il aurait pu être candidat à l’arrêt de la saison”, écrivit le Guardian après le match. Sur Wikipédia, un internaute s’en est également donné à coeur joie, en indiquant “gardien remplaçant” à côté de son poste et en le présentant comme un “ancien joueur de handball professionnel avec le club Cota Divori” qui “garda de bons réflexes”. Pas certain que le principal intéressé ait apprécié...

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top