Le groupe 'The Sore Losers' reprend son premier album dans un live exclusif sur Pickx

Le premier album du groupe de rock belge 'The Sore Losers' est sorti il y a dix ans maitenant. Il y a quelques semaines, le groupe est retourné en studio pour faire plaisir aux fans en rejouant leur premier album dans son intégralité. Proximus Pickx était là avec ses caméras. "Les gens qui nous connaissent remarqueront que c'est plus proche d'un live que d'un enregistrement studio". Découvrez ce live en exclusivité à la fin de cette interview.

Les Sore Losers travaillent assidûment sur leur nouvel album qui, espérons-le, verra le jour à la fin de l'année 2021. Mais entre l'écriture de nouvelles chansons et l'enregistrement, ils ont aussi pris le temps de célébrer le dixième anniversaire de leur premier album sorti en octobre 2010. Il y a quelques semaines, le groupe a rejoué l'ensemble de l'album, et vous pouvez maintenant admirer la vidéo grâce à Proximus Pickx via le lien en fin d'article. "Nous n'avions pas joué certaines chansons en concert depuis longtemps, nous avons donc pu en quelque sorte les redécouvrir", explique le chanteur et guitariste Jan Straetemans.

Des répétitions étaient nécessaires ?

Jan: "Certaines chansons ont toujours fait partie de nous, comme 'Beyond Repair' et 'Silver Seas'. Ces morceaux ont encore encore une bonne emprise sur nous. Nous avons aussi joué en live 'Hollow Tree' et 'Juvenile Heart Attack', mais nous avons dû répéter un peu pour celles-ci. Il y a d'autres chansons que nous avons dû redécouvrir complètement. C'était amusant, parce que vous vous rendez à nouveau compte comment ces chansons sont nées et quels choix vous avez faits à l'époque. Il y avait des chansons que nous pouvions encore jouer les yeux fermés, d'autres que nous devions retravailler un peu".

Vos chansons ont-elles évolué au fil des ans ?

Jan: "Ici et là, il y avait des petites choses que nous voulions changer, comme des morceaux que nous trouvions trop longs. C'était surtout le cas pour les chansons que nous jouions en live, parce que sur scène, on est en interaction directe avec le public. Vous savez tout de suite comment ça se passe, et comment y remédier si ça se passe mal. En fait, nous avons joué ici les versions live, donc les gens qui sont habitués de nos concerts vont remarquer que les morceaux sont plus des versions live que des versions studio".

"En fait, la vidéo ressemble beaucoup à un live en direct, le son est toujours un peu moins propre qu'un enregistrement studio. Cela semble plus lourd et donc légèrement différent, mais c'est aussi parce que nous avons maintenant plus d'expérience. Non pas que les chansons soient différentes, mais le groupe est devenu plus mature".

Après la sortie de votre premier album, tout semblait aller très vite pour The Sore Losers. L'avez-vous vécu de cette façon ?

Jan: "D'une certaine manière, ça a été rapide. Nous sommes arrivés en deuxième position lors de la finale du Humo's Rock Rally, mais nous avions déjà une maison de disques derrière nous et un manager pour organiser des concerts. Nous avons été un peu surpris. Mais avant cela, nous avions tous joué individuellement dans différents groupes. Nous avions bourlingué dans toute l'Europe pour jouer dans des petits cafés et même dans des squats. Nous étions donc déjà habitués à être sur scène, mais nous ne prenions jamais les grandes scènes pour acquises. Grâce à ces expériences antérieures, nous savons ce que c'est les tournées où il faut dormir par terre dans l'appartement de quelqu'un. Je suis heureux que nous ayons vécu ces choses-là, car vous emportez toujours cela avec vous. Nous avons réalisé maintenant que le succès ne vient pas tout seul".

Dix ans plus tard, c'est l'heure de la fête ?

Jan : "Oui, en fait nous aurions préféré inviter un public dans notre studio et donner une plus grande représentation, mais bien sûr ce n'était pas possible. Nous avons enregistré un commentaire pour chaque morceau de l'album, un peu comme les réalisateurs le font souvent avec les films. Nous nous sommes souvenus, nous avons parlé de nos choix, de notre son, de nos influences ... Nous nous sommes surpris à le faire. C'était une belle façon de regarder le chemin accompli. Ce que nous voulons faire maintenant, c'est nous tourner vers l'avenir et notre prochain album".

La vidéo était-elle un moyen de donner aux fans une expérience live pour cette année difficile ?

Jan : "Nous voulions avant tout faire quelque chose pour le dixième anniversaire du disque. Ces dernières années, nous avons joué presque constamment, dans notre pays ainsi qu'en France, en Allemagne, en Amérique ... En fait, nous avons toujours tourné. En 2020, nous voulions de toute façon ralentir un peu et travailler tranquillement sur un nouvel album. La crise sanitaire n'était donc pas insurmontable pour nous. Mais nous espérons pouvoir jouer à nouveau en direct en 2021."

Pouvez-vous nous dire quelque chose sur le prochain album ?

Jan : "C'est un album de guitare. C'est ce que nous aimons vraiment faire : jouer plus fort, plus vite et plus fort. C'est peut-être la réaction au lockdown qui nous fait jouer plus fort. C'est aussi un peu une contre-réaction par rapport au précédent disque, comme c'est souvent le cas. Le précédent, que nous avions fait avec les gars de White Denim, était un peu plus ludique. Maintenant, nous aimerions y aller un peu plus fort".

Regardez la vidéo du live ci-dessous à l'occasion du dixième anniversaire du premier album de The Sore Losers.

Envie de plus de rock ? N'oubliez pas de regarder en exclusivité en streaming la série documentaire 'Guitar Stories' avec entre autres Cedric Maes de The Sore Losers sur Pickx.be.


Musique

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top