Les 10 meilleures séries françaises de la décennie

Ces dernières années, la France a largement investi dans l’univers des séries. Nos voisins ont ainsi réalisé plusieurs programmes qui ont séduit l’Hexagone, au point de faire de l’ombre aux grosses productions américaines. Certaines se sont même exportées aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni. Proximus Pickx revient sur le meilleur des séries françaises depuis 2010. 

Dix pour cent (2015-2020)

Créée en 2015, cette série française décrit la vie d'une célèbre agence artistique après la mort accidentelle de son fondateur. Oscillant entre le dramatique et le comique, ‘Dix pour cent’ se démarque par son humour désopilant ainsi que par la présence d'une star lors de chaque épisode. Nathalie Baye, Line Renaud, Joey Starr, Virginie Efira, Fabrice Luchini, Franck Dubosc, Jean Dujardin, Julien Doré ou Michel Drucker sont déjà apparus dans la série, jouant leur propre rôle avec autodérision. 

La série a été créée par Fanny Herrero, sur une idée du producteur et ancien agent Dominique Besnehard. ‘Dix pour cent’ s’amuse donc à décrire et moquer les coulisses du monde du cinéma et de la célébrité. 

La saison 4 de la série 'Dix pour cent' est à voir dans l’option Movies & Series de Proximus Pickx.

Platane (2011-)

En 2011, Éric Judor s’est présenté à Canal+ avec, sous le bras, une série imaginée par ses soins. Dans ‘Platane’, l’acteur joue son propre rôle: après s’être encastré dans un platane avec sa voiture, Éric Judor passe un an dans le coma. À son réveil, il découvre que son fidèle acolyte Ramzy a continué la série ‘H’ sans lui, et est devenu une immense star. Éric décide alors de changer radicalement de style: las du cinéma comique, il veut prouver qu’il peut être un auteur sérieux, émouvant et profond. Il se lance alors dans l’écriture d’une suite de ‘La Môme’.

Sans surprise, les trois saisons de ‘Platane’ se distinguent par un humour déjanté et absurde. Ici aussi, de nombreux guests viennent jouer des caricatures d’eux-mêmes. S’inspirant de la réalité, Platane est un divertissement rafraîchissant, qualifié de "coup de maître" par GQ Magazine. 

Les Revenants (2012-2015)

La série fantastique a fait un tel carton qu’elle a été exportée aux États-Unis sous le nom 'The Returned'. Dans les Alpes françaises, un petit village jouxtant un immense barrage est le théâtre d’un phénomène paranormal: des personnes décédées depuis plusieurs années reviennent à la vie. Alors que tout le monde a fait leur deuil, ils essayent de reprendre une place dans cette vie. Mais leur retour s’accompagne d’autres phénomènes étranges… 

La série créée par Fabrice Gobert est une adaptation du film éponyme de Romain Campillo sorti en 2004. Il aura fallu de longues années pour que le projet aboutisse, en 2012, car les producteurs voulaient s’assurer que le développement de la série prenait la bonne direction. Bien leur en a pris, vu le résultat: ‘Les Revenants’ a été élue meilleure série dramatique lors de la cérémonie des International Emmy Awards 2013.

Le Bureau des légendes (2015-2020)

Matthieu Kassovitz incarne ici Guillaume Debailly, alias Malotru, un agent de la DGSE, les services de renseignement français. Il est de retour au pays après une mission de six ans en Syrie, où il opérait sous "légende", c’est-à-dire une identité fictive. Mais l’homme a du mal à se détacher son ancienne vie. 

Pour cette création originale de 2015, Canal+ a fait appel à de vrais espions pour aider à l’écriture du scénario. Certaines séquences sont donc directement inspirées de faits réels. Ce réalisme explique en partie l’incroyable succès de la série, de nombreuses fois primée. Le New York Times l’a qualifiée de série d'espionnage "probablement la plus intelligente et crédible au monde". 

Au service de la France (2015-2018)

Cette série diffusée Arte a des allures de remake télévisé d’OSS 117. Et pour cause, ‘Au service de la France’ a été écrite en 2015 par l’équipe qui était derrière le film d’espion avec Jean Dujardin. De la même façon, elle parodie le genre et tourne en ridicule la France coloniale en déclin. On y suit André Merleaux, jeune et naïve recrue des services de renseignement français. Intelligent mais influençable, il va devoir s’adapter à ce milieu très fermé d’esprit, sous la houlette de trois fonctionnaires peu scrupuleux.

Engrenages (2005-)

La série décrit avec un grand réalisme les rouages du système judiciaire, à travers plusieurs personnages-clés du palais de justice de Paris: une procureure, une capitaine de police, un juge d'instruction et une avocate pénaliste. Des experts ont travaillé sur la série pour la rendre la plus authentique possible dans sa description des procédures judiciaires. ‘Engrenages’ s’est exportée dans plus de 70 pays, dont le Royaume-Uni, une grande première pour une série française. 

Dérapages (2020)

Quand Eric Cantona passe devant la caméra, cela passe rarement inaperçu. Dans ‘Dérapages’, l’ancien footballeur français incarne Alain Delambre, un homme qui enchaîne les petits boulots pour s’en sortir. Un jour, une entreprise retient sa candidature pour un poste de DRH, son ancien métier. Mais lorsqu’il se rend compte de que l’entreprise et son PDG attendent de lui, Alain décide de les prendre à leur propre piège. Sortie en 2020, la mini-série de six épisodes est adaptée librement d’un roman de Pierre Lemaître.

’Dérapages’ est disponible en intégralité sur Netflix. 

Baron Noir (2016-2020)

Lancée en 2016 sur Canal+, cette série politique suit l'ascension du député-maire socialiste de Dunkerque, Philippe Rickwaert (incarné par Kad Merad), qui a successivement mené à l'Elysée Francis Laugier, puis sa jeune conseillère Amélie Dorendeu, avant de se retrouver lui-même sur les marches du pouvoir.

Après trois saisons de 8 épisodes, les créateurs ont décidé d’arrêter la série cette année. 'Baron noir’ a été comparé à la série américaine ‘House of Cards’ pour son réalisme et le jeu de ses acteurs.

Kaboul Kitchen (2012-2017)

Jacky est un français habitant à Kaboul, en Afghanistan. Il y a ouvert un restaurant, le Kaboul Kitchen, où peuvent se retrouver tous les expatriés comme lui. Jacky ne s’intéresse qu’au business, quitte à s’associer avec des individus peu recommandables comme le colonel Amanullah. Un jour, sa fille Sophie débarque, mais il ne la reconnaît pas, car il ne l’a pas vue depuis 13 ans. Elle vient en mission humanitaire, et lui demande de l’héberger. Une vocation entre totale contradiction avec les activités de son père.

Gilbert Melki (‘La Vérité si je mens’) tient le rôle principal de la série. Pour les deux premières saisons du moins. Il sera ensuite remplacé par notre compatriote Stéphane De Groodt, dans un autre rôle toutefois. Le scénario rocambolesque de ‘Kaboul Kitchen’ est bourré d’humour. Mais, la série diffusée entre 2012 et 2017 livre également un constat accablant de la vie dans la capitale afghane. 

P’tit Quinquin (2014)

Terminons par cet ovni de la télévision française. ‘P’tit Quinquin’ ne contient que quatre épisodes, mais cela suffit à lui assurer une place parmi le top de la décennie. On y suit le commandant Van der Weyden et le lieutenant Rudy Carpentier dans une enquête farfelue autour de macabres crimes dans un village du nord de la France. Dans le même temps, P’tit Quinquin et sa bande d’amis s’occupent comme ils peuvent durant les vacances. 

Cette série policière complètement burlesque met en scène uniquement des acteurs amateurs locaux, afin d’incarner au mieux les gens du cru. Certains la comparent, à ce titre, à l’émission belge ‘Strip Tease’. Il n’empêche ‘P’tit Quinquin’ a été sélectionné dans de nombreux festivals, dont la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. 

Séries

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top