Les grands gagnants de la saison cycliste 2020

Le Tour de France s'est disputé en septembre et Liège-Bastogne-Liège, la reine des classiques printanières, a été replacée en octobre. Paris-Roubaix et l'Amstel Gold Race n'ont malheureusement pas pu se dérouler, mais cette saison nous a néanmoins livré du spectacle, du suspense et de grands vainqueurs. Voici les 10 grands gagnants de l'année 2020 en cyclisme.

Julian Alaphilippe

Avec le tempérament offensif qui est le sien, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) ne se cache jamais. Vainqueur de la 2e étape du Tour de France à Nice, il endosse le maillot jaune qu'il a porté durant 14 jours en 2019. Son règne en jaune sera moins long, il ne dure que trois jours. Mais le meilleur reste à venir pour lui. Leader de l'équipe de France lors du championnat du monde organisé à Imola (Italie), Julian Alaphilippe s'impose en puncheur et signe l'une des plus belles victoires de sa carrière. Il remporte également la Flèche brabançonne au sprint devant Mathieu van der Poel (photo). Sa saison se termine cruellement sur le Tour des Flandres. Engagé dans un duel à trois avec Wout van Aert et Mathieu van der Poel, il percute une moto à 35 kilomètres de l'arrivée et chute lourdement. Bilan : fracture du poignet. Il lui reste quelques mois pour revenir en forme et faire briller le maillot arc-en-ciel en 2021.

Wout van Aert

Wout van Aert (Jumbo-Visma) fut incontestablement l'un des principaux animateurs de la saison. Vainqueur en solitaire des Strade Bianche après un numéro exceptionnel, il s'impose au sprint devant Julian Alaphilippe une semaine plus tard à Milan – San Remo (photo). Au Tour de France, il gagne deux étapes et se met au service de son leader Primoz Roglic, qui doit finalement céder le maillot jaune la veille de la grande arrivée à Paris. Aux championnats du monde d'Imola, il remporte la médaille d'argent à la fois sur le contre-la-montre et la course en ligne, ce qui constitue la principale déception de sa saison. Lors du Tour des Flandres, il doit également se contenter de la deuxième place derrière son rival Mathieu van der Poel. Mais Wout van Aert a prouvé cette saison qu'il est de la race des grands champions.

Mathieu van der Poel

Comme Wout van Aert, Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) a connu la gloire en cyclo-cross avant de briller sur la route. Cette saison, ce jeune homme de bonne famille (son papa Adrie et son grand-père Raymond Poulidor ne sont plus à présenter) a complété sa collection de trophées avec un deuxième titre de champion des Pays-Bas, le classement général du BinckBank Tour et surtout, le Tour des Flandres.

Tadej Pogacar

À 22 ans, lors de sa deuxième année chez les professionnels et pour sa première participation au Tour de France, Tadej Pogacar (UAE Emirates) a gagné le Tour de France. L'exploit est d'autant plus beau qu'il n'aura porté la précieuse tunique que lors de la dernière étape qui conduisait le peloton à Paris. Deuxième du classement général au départ de l'avant-dernière étape, un contre-la-montre de 36,2 km, Tadej Pogacar signe une performance exceptionnelle et fait exploser son compatriote Primoz Roglic qui portait le maillot jaune depuis la 9e étape. Vainqueur de 3 étapes, du classement du meilleur jeune et du classement de la montagne, le Slovène a marqué ce Tour de son empreinte.

Primoz Roglic

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) s'est bien remis de la cruelle déception d'avoir perdu le Tour de France la veille de l'arrivée à Paris. On pouvait pourtant craindre une défaillance mentale après un tel scénario, mais le Slovène a poursuivi la saison avec un état d'esprit et des jambes de champion. Il a ainsi remporté Liège-Bastogne-Liège, le Tour d'Espagne (avec tout de même quatre victoires d'étape) et le championnat de Slovénie.

Tao Geoghegan Hart

Sur le Giro, la mission de Tao Geoghegan Hart (Ineos) était d'aider son leader Gerraint Thomas à gagner. L'abandon du Gallois lors de la 3e étape rebat les cartes au sein de la formation Ineos qui décide de miser sur Geoghegan Hart. Au fil des jours, le Londonien remonte au classement et se hisse finalement à la deuxième place derrière Jai Hindley (avec moins d'une seconde de retard !) la veille du contre-la-montre final à Milan. Dans cet exercice, l'ancien pisteur Tao Geoghegan Hart confirme qu'il est meilleur que son adversaire et remporte le Giro avec 39 secondes d'avance.

Arnaud Démare

Arnaud Démare (Groupama-FDJ) fut aussi l'un des grands bonhommes du Giro 2020. Vainqueur de quatre étapes, le sprinteur français a également remporté le classement par points. Il s'est par ailleurs adjugé le titre de champion de France pour la troisième fois et s'est imposé à Milan-Turin. Ajoutons également deux victoires d'étape et le classement général du Tour de Wallonie.

Dries De Bondt

Après avoir remporté une étape de l'Étoile de Bessèges au mois de février, Dries De Bondt (Alpecin-Fenix) a signé la plus belle victoire de sa carrière en septembre en devenant champion de Belgique à 29 ans. Il connaissait bien le parcours qui était en partie celui de la course Halle-Ingooigem lors de laquelle il a décroché deux de ses quatre victoires professionnelles. Il s'est échappé du groupe de tête à 8 km de l'arrivée et s'est brillamment imposé en solitaire.

Remco Evenepoel

La chute de Remco Evenepoel (Decueninck-Quick Step) lors du Tour de Lombardie a glacé d'effroi tous les amoureux de cyclisme. Fracture du bassin : un verdict qui pouvait faire craindre le pire pour la suite de sa carrière. Mais avant ce terrible coup du sort, Remco Evenepoel fut l'un des coureurs les plus impressionnants du circuit. Vainqueur du Tour de San Juan (photo), du Tour de l'Algarve, du Tour de Burgos et du Tour de Pologne au terme d'une dernière étape exceptionnelle, le protégé de Patrick Lefevere était éblouissant et s'affirmait comme le favori du Giro. Aujourd'hui, l'entourage du prodige belge se veut rassurant : Remco Evenepoel devrait récupérer totalement de sa blessure. Vivement 2021 pour assister à ses prochains exploits !

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top