Le footballeur international du Real Madrid Casemiro a annoncé ce 29 octobre le lancement de sa propre écurie e-sportive baptisée CaseEsports. Celle-ci devrai dans un premier temps opérer sur Counter-Strike Global Offensive. Une franchise largement appréciée dans le pays d’origine du Brésilien.

C’est un genre de nouvelles qui n’étonne plus vraiment dans le monde de la compétition e-sportive. Un sportif qui s’intéresse de plus près à la compétition sur les jeux-vidéos, c’est pratiquement devenu banal. Dans la soirée de jeudi, le milieu de terrain opérant au Real Madrid, Casemiro, a annoncé sur ses réseaux sociaux la création d’une structure e-sportive nommée CaseEsports.

Celle-ci devrait dans un premier temps être composée principalement d’un roster CS:GO. La star madrilène a par la même occasion annoncé la composition de son équipe. Celle-ci sera constituée de Denis “?dzt?” Fischer, Paulo “?land1n?” Felipe, Felipe “?delboNi?” Delboni, Yan “?yepz?” Pedretti, Vinicius “?n1ssim?” Pereira. L’équipe sera basée en dans la capitale espagnole où se situe la gaming-house ainsi que ses bureaux.

D’après l’annonce, le but de l’équipe serait de “se créer rapidement une place dans l’écosystème CS:GO espagnol et de sécuriser des slots dans les compétitions européennes majeures”. Selon le site référence HLTV, l’équipe devrait ainsi tenter de se qualifier pour la Dreamhack Open December, dont le cash-prize s’élève à 100 000 $.

Au cas où ça vous aurait échappé, l’entièreté de ce roster provient du Brésil, le pays d’origine de Casemiro. Un pays où la fièvre de CS:GO est connue de tous. Beaucoup de joueurs comme Casemiro, Gabriel Jesus ou encore Neymar ont d’ailleurs déjà été aperçus sur la plateforme Twitch où ils jouaient avec des professionnels. D’après les rumeurs, ce dernier possèderait aussi des parts de Furia, une structure dont il très proche via Cristian Guedes, un ami d’enfance et CEO de la structure.

Se dirige-t-on vers un modèle où l’on verra les joueurs de foot s’affronter sur le terrain, mais aussi sur Vertigo ou encore Train toutes les semaines à travers leurs structures e-sportives ? Seul l’avenir nous le dira. Une chose est sûre, ce genre de manoeuvre crée des liens entre sport et e-sport. Et ça, on ne peut que s’en réjouir.

© visuel : CaseEsports