Le Festival international du film pour le jeune public aura une alternative numérique

Le Festival international du film pour le jeune public, ou Filem'On, passera au numérique cette année. En raison du renforcement des mesures prises pour contrer le coronavirus à Bruxelles, les organisateurs ont dû trouver une autre solution de dernière minute.

"C'est avec une grande tristesse que nous annonçons que la 14e édition du Festival international du film pour le jeune public, Filem'On, ne pourra pas se dérouler comme prévu. Malheureusement, en raison des récentes mesures COVID, nous ne pourrons plus vous accueillir dans les cinémas de Bruxelles." C'est par ces mots que l'organisation du Filem'On a annoncé qu'il n'y aurait pas de version physique du festival du film. Au lieu de cela, il y aura une édition en ligne.

Pas seulement des films

Normalement, le Festival devait débuter ce mercredi par la projection d'une série de courts métrages lituaniens et du film d'animation letton/polonais 'Jacob, Mimi et les chiens qui parlent'. Plus de 130 films pour un public de 2 à 16 ans étaient au programme sur dix jours, avec l'écologie comme leitmotiv. Mais ce programme a été chamboulé dimanche dernier, lorsque des mesures supplémentaires pour faire face au coronavirus ont été mises en place dans la région bruxelloise et que les cinémas ont dû fermer.

Depuis lors, les organisateurs ont travaillé dur sur une alternative en ligne. À la fin de cette semaine, les spectateurs se verront offrir l'accès à la plateforme de films VOD via un lien sur le site web et les réseaux sociaux du Festival du film. Une sélection de films pour la jeunesse y sera proposée, mais aussi des interviews en direct avec des réalisateurs, des webinaires et d'autres contenus cinématographiques pour la maison ou les salles de classe. Il vous sera donc possible de vivre l'expérience du Festival autrement.

Musique Maestro !

Voir tout

Le sport à la une

Voir tout

L'actu cinéma et séries

Voir tout

L'actu esport

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top